Municipales à Hénin-Beaumont : le FN arriverait en tête au premier tour

Municipales à Hénin-Beaumont : le FN arriverait en tête au premier tour

DirectLCI
MUNICIPALES – Selon un sondage CSA, le candidat frontiste Steeve Briois obtiendrait 36% au premier tour, mais il serait battu au second tour par la gauche, avec un score de 46%.

Hénin-Beaumont reste un laboratoire politique pour le FN. Le candidat du Front national Steeve Briois arriverait en tête du premier tour à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais) mais serait battu au second, lors des élections municipales de mars prochain, selon un sondage CSA pour BFM-TV, le Figaro et Orange.

Steeve Briois est crédité de 36 % au premier tour, juste devant une liste conduite par le maire sortant Eugène Binaisse soutenue par le Parti socialiste et Europe Ecologie/Les Verts, qui recueille 34 % des intentions de vote, selon ce sondage.

La  gauche en tête au second tour

Au second tour, la liste de gauche devance assez nettement la liste FN, avec 54 % des intentions de vote, contre 46 % au candidat frontiste. Eugène Binaisse bénéficierait d'importants reports de voix, l'ensemble des candidats de gauche recueillant quelque 56 % des intentions de vote au premier tour.

Une liste conduite par David Noël et soutenue par le Front de Gauche obtient 7 % des intentions de vote, tout comme une liste divers gauche soutenue par Pierre Ferrari, alors qu'une liste divers gauche soutenue par l'ancien maire PS révoqué Gérard Dalongeville est créditée de 6 % des intentions de vote. La liste UMP, conduite par Jean-Marc Legrand, recueille 8 % des intentions de vote.

Le Front national reste confiant

Au FN, on est néanmoins convaincu qu'on va l'emporter dans cette commune du bassin minier marquée par les "affaires" impliquant d'anciens élus socialistes. "A Hénin, ils se plantent à chaque élection. 11 points de moins pour Marine (Le Pen) à 48 heures du premier tour, Mélenchon élu député et Ferrari élu maire, c'est chaque fois pareil. La ville est insondable", a déclaré un proche de Steeve Briois.

Le 5 juillet 2009, lors du second tour du dernier scrutin municipal organisé à Hénin-Beaumont - après la révocation de l'ancien maire PS Gérard Dalongeville condamné depuis pour détournement de fonds publics -, le FN avait failli l'emporter.

Face à une liste divers gauche, Steeve Briois, qui avait fait campagne en tandem avec Marine Le Pen, avait obtenu 47,62 % des suffrages, s'inclinant de 265 voix dans cette ville de 26.000 habitants.Hénin-Beaumont : le FN en tête du premier tour.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter