Municipales à Lille : Aubry bien placée, mais en recul

Municipales à Lille : Aubry bien placée, mais en recul

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES 2017
DirectLCI
RESULTAT - Martine Aubry arrive en tête du premier tour des municipales à Lille, avec 34,86 %. Elle affrontera dans une triangulaire, ce dimanche, le candidat UMP-UDI, Jean-René Lecerf (22,73 %), et le frontiste Éric Dillies (17,15 %).

Avec 34,86 % des suffrages, Martine Aubry arrive en tête de ce premier tour des élections municipales. Un résultat en recul de plus de dix points par rapport aux élections de 2008 (46,02 %). Le candidat UMP-UDI, Jean-René Lecerf , arrive second avec 22,73 %, suivi de près par Éric Dillies (FN), avec 17,15 %.

On se dirige donc vers une triangulaire. Lise Daleux (EELV), à 11,08 %, et Hugo Vandamme (Front de gauche), à 6,17 %, vont se rallier comme prévu avec Martine Aubry. Avec un taux de participation de seulement 47,44%, en baisse par rapport à 2008, le report des voix sera une composante importante du résultat final.

Le FN ouvre la porte à un accord avec l'UMP

"Partout en France, le Front national augmente, parce que la droite a banalisé les thèses du Front national", a déclaré Martine Aubry, en affirmant "comprendre la déception" des électeurs face au manque de résultats du gouvernement.

Contre toute attente, Eric Dillies, qui triple son score (5,69% en 2008), a décidé de tendre la main à Jean-René Lecerf au second tour : "Il est enfin possible de se débarrasser de la gestion calamiteuse socialiste, indique-t-il. Je n'appelle pas à voter Jean-René Lecerf au second tour, mais je lui lance un appel pour une alliance technique et de bonne volonté."

"C'est hors de question, je ne partage pas ses convictions, lui rétorque d'emblée Jean-René Lecerf. Je conforte les scores de l'UMP de 2008 (21,64%) et j'ai un important réservoir de voix dans l'abstention record. C'est Martine Aubry qui a fait le jeu des extrêmes en refusant le débat et avec un taux de chômage de 20% dans les quartiers."

EE-LV veut un contrat de gestion avec le PS

De son côté, Lise Daleux (EELV) se prépare à négocier en vue de second tour. "Contrairement à Martine Aubry, nous sommes sur les mêmes bases qu'en 2008, et ce malgré la dispersion des listes de gauche, explique la candidate. Nous sommes en mesure de pouvoir négocier un contrat de gestion avec elle dès ce lundi matin."

Enfin, rappelons les scores des autres candidats. L'artiste Alessandro Di Giuseppe de l’Église de la très sainte consommation
(3,55 %) arrive devant Jacques Mutez (Radicalement Lillois) à 1,88 %. Les deux candidats d'extrême gauche ferment la marche : 1,4% pour Nicole Baudrin (LO) et 1,11% pour Jan Pauwels (NPA).

Lire et commenter