Municipales à Marseille : Mennucci devance Gaudin d’une courte tête

Municipales à Marseille : Mennucci devance Gaudin d’une courte tête

DirectLCI
POLITIQUE – Le candidat du Parti socialiste Patrick Mennucci devancerait d'une courte tête (41 %) le maire sortant Jean-Claude Gaudin (UMP) avec 40 %des voix, au second tour de l'élection municipale de mars à Marseille, dans le cas d'une triangulaire avec le candidat FN (19 %).

C’est le premier sondage de l’année sur les élections municipales à venir. Comme le précédent, il place légèrement en tête le candidat socialiste, Patrick Mennucci, devant le maire sortant UMP, Jean-Claude Gaudin. A la question : "en cas de second tour, pour laquelle des listes suivantes y aurait-il plus de chances que vous votiez ?", 41 % des sondés répondent Patrick Mennucci, contre 40 % pour Jean-Claude Gaudin et 19 % pour Stéphane Ravier (FN) dans ce sondage réalisé par l’Ifop pour Paris-Match et Public Sénat.

Au premier tour, la liste de l’actuel maire arriverait en tête avec 33 % des suffrages, contre 25 pour celle du PS (25 %). Suivent dans l’ordre, les listes du FN (21 %), du Front de Gauche (7 %), de EELV (6 %), du MoDem (4 %), du Parti Radical (1,5 %) et d’extrême gauche (1 %). Avec 25 % des voix, la liste PS conduite par M. Mennucci "obtient un score élevé compte tenu de la très forte dispersion des forces de gauche (5 listes)", note l'Ifop.

Un sondage à prendre avec des pincettes

Ce sondage a été réalisé du 2 au 4 janvier, par téléphone, sur un échantillon de 702 personnes représentatif de la population de Marseille âgée de 18 ans et plus et inscrite sur les listes électorales, selon la méthode des quotas. A noter qu'il s'agit d'un sondage global, pour une élection qui, comme à Paris, se fera secteur par secteur. Le fait d'arriver en tête sur l'ensemble de la ville ne garantit donc pas une victoire.

Autre remarque : ce sondage ne concerne que 700 électeurs. Autrement dit, sa marge d’erreur est par conséquent plus importante que pour les études faites avec 1 000 personnes relève Public Sénat. Par exemple, pour un score de 30 %, la marge d’erreur est de plus ou moins 3,5 points.

Plus d'articles

Sur le même sujet