Municipales : à Rennes, le courrier du directeur du TNB qui dérange

Municipales : à Rennes, le courrier du directeur du TNB qui dérange

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES 2017
DirectLCI
MUNICIPALES - François Le Pillouër, directeur du Théâtre national de Bretagne, s'est fendu d'un courrier défendant le bilan artistique et culturel de la majorité socialiste sortante. Un courrier qui a été diffusé auprès des 14 000 abonnées de l'institution. De quoi faire bondir les candidats de l'opposition.

C'est un soutien dont la majorité socialiste sortante aurait probablement voulu se passer. Pas pour des raisons de personnalité : François Le Pillouër, 61 ans, à la tête du Théâtre national de Bretagne depuis 1994, est déjà connu pour être un soutien de la candidate de la majorité socialiste sortante, Nathalie Appéré . Mais c'est la méthode qui choque : il a envoyé jeudi dernier un courrier aux 14 000 abonnés du TNB dans lequel il défend le bilan de l'équipe municipale sortante. "Rennes est une ville éveillée, dynamique, propositionnelle, qui mérite de poursuivre une politique artistique et culturelle ambitieuse", y écrit-il, avant de fustiger "quelques candidats, abandonnés du ciel et des électeurs" qui "veulent diminuer fortement les subventions des institutions [culturelles]". Un courrier qui fait polémique, car le TNB est subventionné à hauteur de 2,9 millions d'euros par an par la Ville.

Matthieu Theurier, tête de la liste EELV-Front de gauche, qui prône notamment un rééquilibrage des subventions "au profit de la diversité culturelle", a aussitôt réagi : "L'utilisation d'une base mails d'abonnés d'un théâtre public par son propre directeur pour soutenir la majorité sortante (...) en insultant au passage les autres candidats, est un véritable déni de démocratie.

Dénonciation de clientélisme

Les autres candidats déclarés ne sont pas en reste : Bruno Chavanat, candidat UMP-UDI-Modem a organisé une conférence de presse commune avec une autre candidate, Caroline Ollivro (divers droite). "Nous avons pris des initiatives pour que ce grave franchissement de ligne rouge ne reste pas sans suite, prévient-il. Nous avons effectué les constats et nous nous réservons dans un second temps la possibilité de donner des suites juridiques à ce grave écart." La liste Rennes alternative de Rémy Lescure dénonce quant à elle le "clientélisme de la majorité sortante et une collusion malsaine de la part de certains acteurs du monde associatif rennais" et réclame la démission, sans indemnité compensatoire, du directeur du TNB.

Nathalie Appéré s'est de son côté rapidement désolidarisée de l'initiative de François Le Pillouër, dans un bref communiqué : "Si chacun est légitime pour exprimer un point de vue sur les enjeux électoraux, utiliser une lettre aux abonnés pour le transmettre et le diffuser est pour le moins inopportun, écrit-elle. Je condamne totalement cette initiative personnelle." Sauf que, pointe Bruno Chavanat, "comment Madame Appéré peut-elle nous faire croire qu'elle n'était au courant de rien, alors que l'un de ses colistiers n'est autre que le directeur de la communication du TNB ?"

Lire et commenter