Municipales à Toulon : le centre-ville au coeur de la bataille

Municipales à Toulon : le centre-ville au coeur de la bataille

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES 2017
DirectLCI
MUNICIPALES – La redynamisation du centre-ville de Toulon est un des enjeux des élections municipales. Si les candidats PS et UMP sont d’accord sur la méthode, ils divergent sur l’axe de développement.

ZFU, pour Zone franche urbaine. D’ordinaire, cet acronyme est accolé aux quartiers populaires. À Toulon, c’est le centre-ville qui est classé ainsi afin de "favoriser l’implantation de commerces et de petites entreprises". L’enjeu étant d’importance, les prétendants à la mairie en ont fait un sujet de campagne.

Robert Alfonsi (PS) déplore que 512 volets y soient baissés. "C’est la culture qui rendra son attractivité au centre-ville, avance le candidat socialiste. Nous avons deux grands centres commerciaux, à l’est et à l’ouest. Il faut que le centre offre un plus, et ce sera la culture". Pour "redynamiser le cœur de Toulon", il propose de développer un axe nord-sud en créant l’avenue de la Rade qui partirait de l’opéra et descendrait jusqu’à la mer. On y trouverait magasins et galeries d’art.

"Cette avenue serait une artère piétonne, cyclable et parcourue à terme par la seconde ligne de tramway", avance-t-il dans son programme de campagne. Une revitalisation qui passe par le développement des transports en commun : "le tramway est primordial pour faciliter l’accès. Le tunnel routier qui vient d’être terminé n’offre aucune sortie pour le centre-ville".

"Une avenue commerçante dans l’axe est-ouest de la ville"

Une assertion contestée par Hélène Audibert (UMP), adjointe au maire à la politique de la ville : "le tunnel permet au centre de mieux vivre, d’être plus accessible, de limiter les embouteillages". Selon l’élue, "la revitalisation du cœur de Toulon se fait par l’habitat, le commerce et ensuite la culture. C’est un dossier prioritaire pour nous depuis 2001, nous avons un programme global de rénovation urbaine".

L’équipe du candidat Hubert Falco , si ce dernier est réélu, créerait une avenue commerçante dans l’axe est–ouest de la ville. "Si les commerces de la rue Pierre-Semard sont fermés, c’est qu’ils ont été immobilisés par la mairie, explique Hélène Audibert. Un opérateur commercial va redynamiser cette artère en se basant prioritairement sur les arts et la décoration".

Dimanche, les Toulonnais auront le choix entre six candidats. Parmi eux, le représentant du PS propose un développement nord-sud du centre-ville. A l’UMP, on pense plutôt à un axe est-ouest. Aux électeurs de choisir la direction.
 

Lire et commenter