Municipales à Toulouse : Moudenc met Cohen sous pression

Municipales à Toulouse : Moudenc met Cohen sous pression

DirectLCI
MUNICIPALES - Le candidat de droite arrive en tête au soir du premier tour avec 37,7% des voix. Son adversaire Pierre Cohen (31,6%) veut croire en une union de la gauche pour conserver la mairie de Toulouse.

Un écart plus important que prévu. Les estimations hier soir à 22h30 placent Jean-Luc Moudenc (UMP) en tête (37,7%) du premier tour des élections municipales à Toulouse marqué par une forte abstention (47,81%).

Il devance son principal adversaire Pierre Cohen (PS) le maire sortant qui enregistre 31,6% des voix. "Deux tiers des Toulousains ne veulent plus de Pierre Cohen comme maire de Toulouse", a commenté Jean-Luc Moudenc qui avait perdu le Capitole en 2008 face à son adversaire socialiste.

Peu de réserves de voix à droite

"Je préfère être à ma place qu'à la sienne, il ne sait même pas quelle liste ni quel projet il va présenter aux Toulousains dimanche prochain", a encore ajouté le chef de file de l'UMP faisant référence aux futures tractations que le maire sortant devra mener avec ses futurs alliés. Ce dernier qui a réussi à faire l'union de la droite dès le premier tour bénéficie pourtant de peu de réserves de voix.

Et comme le faisait en son temps le maire centriste Dominique Baudis, Jean-Luc Moudenc se pose comme maire "fédérateur". "Je veux rassembler les Toulousains au-delà des courants politiques", veut-il croire. Du côté de Pierre Cohen, l'écart aussi important avec son adversaire a été vécu comme une "claque". "Rien n'est joué pour le second tour, on savait qu'au premier tour les voix de gauche étaient éparpillées avec sept listes différentes", a voulu se rassurer le maire sortant devant une trentaine de ses militants rassemblés dans la permanence de campagne rue de Metz.

Cohen va devoir discuter avec les Verts et le Front de gauche

Sa seule satisfaction est de voir le Front National de Serge Laroze en dessous des 10% (8,3%).  Autour de Pierre Cohen, on a sorti les calculettes: en additionnant les résultats des formations de gauche, on arrive à 52 ou 53% des intentions de vote. Surtout, les socialistes vont devoir négocier avec les Verts (7%) et sans doute la liste du parti de gauche de Jean-Christophe Sellin qui devrait franchir la barre des 5% (5,30%). " Le projet de Pierre Cohen doit évoluer notamment sur les questions de la transition énergétique ou encore de la place de la nature en ville. La balle est dans son camp", a déclaré dimanche soir Régis Godec, le porte-parole des Verts. La moitié des listes présentes au premier tour sont éliminées car enregistrées à moins de 5%: Elisabeth Belaubre (2,44%), Christine de Veyrac (2,46%), Jean-Pierre Plancade (2,15%), Ahmed Chouki (1,69%) et Sandra Torremocha (Lutte ouvrière) fait 0,63%

L'entre-deux tours aboutira à gauche sur une nouvelle liste pour le scrutin de dimanche prochain. Les deux candidats devront également convaincre les Toulousains à reprendre le chemin des isoloirs: avec 52,19% de participation, le scrutin 2014 est un des plus bas enregistré à Toulouse.

Plus d'articles

Sur le même sujet