Municipales à Villeurbanne : Jean-Paul Bret, un socialiste heureux

Municipales à Villeurbanne : Jean-Paul Bret, un socialiste heureux

DirectLCI
POLITIQUE – Le maire sortant, déjà en tête au premier tour, a été largement reconduit à la tête de la vingtième ville de France.

La "vague bleue" , connaît pas. Jean-Paul Bret, le maire socialiste de Villeurbanne, a été réélu haut, très haut la main ce dimanche soir. L’édile va même pouvoir tranquillement entamer son troisième mandat consécutif. En effet, il s’est adjugé la première place avec 45 % des voix, loin devant le candidat UMP-UDI Jean-Wilfried Martin (25 %), le frontiste Stéphane Poncet (16 %) et l’écologiste Béatrice Vessiller (13 %).

"Ce succès est le résultat d’un bon bilan et d’une campagne offensive de terrain. Il est la conséquence de la grande mobilisation de mes colistiers, des militants de toutes nos formations politiques et des élus sortants. Notre programme a été conçu pour les classes moyennes et populaires qui ont façonné cette ville, a réagi le vainqueur. Les politiques qui leur sont proposées doivent leur permettre de continuer à vivre à Villeurbanne. Ce message a été entendu. Ce succès nous oblige pour demain. Notre liste s’appelle l’audace ensemble. Elle mettra en œuvre des actions novatrices, notamment, de nouvelles mesures sociales et solidaires, essentielles en cette période de crise."

Inquiet pour la Métropole

Jean-Paul se garde toutefois de donner dans le triomphalisme puisque si les deux plus grandes villes du Rhône – Lyon et Villeurbanne – restent à gauche, la droite a fait basculer les choses en sa faveur dans de nombreuses communes du département (Saint-Priest, Rillieux, Saint-Fons, Francheville, Mions, Chassieu, Grigny et Décines…) ce qui pourrait donc faire passer le Grand Lyon (et donc a fortiori la future Métropole ) à droite.

"Ce succès place Villeurbanne au cœur de la métropole demain, ajoute l’élu Jean-Paul Bret. Très vite, j’ai été l’un des seuls à évoquer les enjeux de gouvernance et de prise en compte des territoires. Nous y sommes. Les nouveaux équilibres qui s’annoncent dans l’agglomération confirment l’impérieuse nécessité d’un tel débat."
 

Plus d'articles

Lire et commenter