Municipales : deux communes belges rompent avec des villes FN

Municipales : deux communes belges rompent avec des villes FN

DirectLCI
JUMELAGES - Deux communes belges ont annoncé lundi qu'elles suspendaient leurs relations officielles avec deux villes françaises. Arlon et Farciennes étaient jumelées avec Hayange et Beaucaire, passées dimanche aux mains du Front national.

"Politiquement, nous ne pouvons plus travailler avec des gens qui développent de telles thèses, de telles idéologies". A Farciennes, une commune belge de la région de Charleroi, on digère très mal la percée du Front national lors de nos élections municipales . Cette cité industrielle était en effet jumelée depuis plus de 40 ans avec Beaucaire (Gard), passée dimanche aux mains du parti d'extrême droite.

"Pas le bienvenu"

Un basculement inacceptable pour son bourgmestre. L'élu socialiste a annoncé lundi à la radio publique RTBF qu'il allait proposer la suspension des liens avec cette ville du Sud de la France. "Nous n'accepterons plus de de nous rendre à Beaucaire sur invitation de la Ville. Et à notre tour, nous ne les inviterons plus", a assuré Hughes Bayet. L'édile s'est étonné du vote de ses 16.000 "jumeaux" : "Ce sont des gens généreux. C'est eux qui nous ont accueilli pendant la guerre".

Même cause, mêmes effets à Arlon, une autre commune du Sud-Est de la Belgique. Là, c'est un bourgmestre centriste qui veut suspendre les relations avec Hayange (Moselle), où flotte aussi désormais le drapeau "bleu marine". "On ne partage pas les mêmes valeurs", a expliqué Vincent Magnus au quotidien L'Avenir . Il a toutefois précisé que la porte restait "ouverte pour des relations associatives" avec la ville. Mais que si un élu FN voulait venir à Arlon, il ne serait "pas le bienvenu". Fabien Engelmann, l'ancien syndicaliste qui a pris les clés de la mairie dimanche, est prévenu.

Plus d'articles

Sur le même sujet