Municipales : Gaudin-Mennucci, les polémiques prennent le pas sur le débat

Municipales : Gaudin-Mennucci, les polémiques prennent le pas sur le débat

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES 2017
DirectLCI
MUNICIPALES – A moins d’un mois du 1er tour des municipales, la pression monte entre les deux candidats de l’UMP et du PS à Marseille, Jean-Claude Gaudin et Patrick Mennucci, et les polémiques font rage.

La liste des petites piques et autres polémiques ne cessent de s’allonger. Au coude à coude dans les sondages , Patrick Mennucci et Jean-Claude Gaudin s’affrontent avant tout par médias interposés. L’occasion à chaque fois de distiller les petites phrases qui à coup sûr feront réagir le camp adverse, comme, par exemple, lors de la venue en janvier à Marseille du ministre de l’Intérieur, Manuel Valls. Considérée par l’UMP comme une visite de campagne , "elle doit être inscrite dans les comptes", demande le parti.

Autre exemple. En décembre, la ville de Marseille demande à Patrick Mennucci de ne plus distribuer des tracts sur les marchés en vertu d’un arrêté municipal. Le candidat y voit une forme de censure. Lorsque ce dernier se voit refuser le week-end dernier l a location de la salle Vallier pour un meeting, il dénonce une "entrave inacceptable à la démocratie".

Une campagne de 1er tour sans débat

Du côté de l’UMP, les attaques, elles, se concentrent sur le rôle du gouvernement et du chef de l’Etat. "Le président de la République est le directeur de campagne de M. Mennucci", assure Jean-Claude Gaudin. "Son directeur de campagne, c'est le syndicat des territoriaux FO", réplique aussitôt le socialiste arguant aussi de ne pas pouvoir débattre avec son principal adversaire.

Lors de ses vœux à la presse, le maire sortant avait promis un débat sur France 2. Ce sera pour une prochaine fois. "Il y avait bien un projet mais il ne tient pas", explique à Marsactu la direction des magazines d'information de France télévisions. La seule confrontation d’avant 1er tour se fera sur l’antenne de France 3 ce samedi où les deux candidats s’affronteront indirectement.
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter