Municipales : peut-on être à la fois candidat sur une liste LO et... sur une liste FN ?

Municipales : peut-on être à la fois candidat sur une liste LO et... sur une liste FN ?

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES 2017
DirectLCI
INSOLITE - Non, a appris à ses dépens Sandrine Cocureau, qui avait remis aux deux partis politiques les documents nécessaires pour se porter à candidate à Mérignac. A LO comme au FN, on assure qu'elle voulait s'engager par conviction...

Un pied à LO, un autre au FN. Comment Sandrine Cocureau a-t-elle pu se retrouver sur deux listes à la couleur politique radicalement opposée ? La candidature aux municipales de cette habitante de Mérignac a été invalidée cette semaine par la préfecture de Gironde : aucune double inscription n'est bien sûr autorisée dans le scrutin. Mais à Lutte ouvrière comme au Front national, on l'assure, c'est par conviction que cette quarantenaire les avait rejoints, leur signant et leur remettant en bonne et due forme les documents officiels nécessaires au dépôt de sa candidature.

"Il faut qu'elle se fasse soigner"

Du côté du FN, la tête de liste Jean-Luc Aupetit parle de "manœuvre" de ses adversaires politiques. "S'ils magouillent pour avoir des noms des autres listes, ce n'est pas correct", lance-t-il vendredi à l'adresse de LO dans Sud Ouest . "Selon lui, la femme de 43 ans a été rencontrée sur un marché et après une discussion de dix minutes où elle aurait clairement partagé les idées du FN, elle a accepté de figurer sur la liste", poursuit le quotidien régional. "Elle ne nous a pas rejoint par hasard, elle voulait faire entendre la voix du camp des travailleurs", avait déjà répondu le représentant de LO à L'Express .

Aujourd'hui, plus aucun des deux camps ne veut de la candidature de Sandrine Cocureau, qui reste bien en retrait de cette polémique médiatique. "Si elle a Alzheimer, il faut qu'elle se fasse soigner", la tacle même Jean-Luc Aupetit dans Sud Ouest.

Lire et commenter