Nantes : au centre, le Modem rafle la mise

Nantes : au centre, le Modem rafle la mise

DirectLCI
POLITIQUE - Le Parti Radical et le Parti Libéral Démocrate, deux formations composantes de l’UDI qui soutient l’UMP Laurence Garnier, ont annoncé rejoindre la tête de liste du Modem.

Les lignes bougent, au centre et à droite. A Nantes, les présidents du Parti radical et du Parti libéral démocrate, deux formations composantes de l’UDI, viennent d’annoncer qu’elles rejoignaient "L'Alternative pour Nantes", une liste Modem, menée par Xavier Bruckert et lancée la semaine dernière .

"Les deux formations se reconnaissent dans les valeurs d'ouverture et de tolérance portées" par le Modem, estiment les présidents de deux partis, Adrien Baron (PR) et Laurent Revranche (PL) dans un communiqué . "Elles partagent également la volonté d'innover exprimée par Xavier Bruckert et entendent jouer un rôle actif dans la construction du projet qui sera soumis au vote des Nantais en mars 2014."

"Des frustrations d'ego"

Mais voilà : l’Union des démocrates et indépendants soutient depuis le début, la candidate Laurence Garnier, qui a souhaité une liste d’ouverture et de centre droit. Parmi les 65 colistiers que la jeune femme a présenté mercredi dernier, figuraient huit UDI, emmenés par Hervé Grélard, leur chef de file. Mais quelques jours après, Philippe Abarnou, de l’UDI, qui occupait la 46e position, a annoncé démissionner pour rejoindre, lui aussi, le Modem : "Je me suis engagé pour les élections municipales de Nantes pour qu’il y ait une alternance au centre", explique-t-il. "Je me suis aperçu à l’annonce de la liste qu’avec seulement huit membres UDI sur 65 il n’y aurait pas de représentativité du centre dans cette liste". Il assure toutefois ne pas "revendiquer de position d’éligibilité".

Suite à ces mouvements de troupe, Hervé Grélard a réagi sur le site de Presse-Océan  : "C’est une initiative isolée", a-t-il déploré. "Les décisions se prennent dans les instances. Nous sommes fermes sur notre ligne d’union au sein des instances de l’UDI. Laurence Garnier a respecté l’ensemble de ses engagements, l’ensemble du pacte que nous avons signé. Le résultat de la représentation du centre est celui que nous avions négocié. Personne ne pouvait l’ignorer." Il a évoqué "des frustrations d’ego, c’est inévitable", estimant que "le président du Parti Radical a une initiative personnelle et pas constructive".
 

Lire et commenter