Nicolas Dupont-Aignan sur Donald Trump : "Je suis heureux de voir les Américains reprendre le pouvoir"

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES 2017
DirectLCI
ESPOIR - Le député-maire de Yerres (Essonne), candidat à la présidentielle de 2017, voit dans l'élection de Donald Trump aux Etats-Unis une démonstration de démocratie. Pour autant, dimanche au "Grand Jury", il a tenu à se distinguer du nouveau président américain.

Applaudir à la victoire de Donald Trump n'est pas applaudir Donald Trump. C'est à ce subtil distinguo que s'est prêté le candidat souverainiste à la présidentielle de 2017, Nicolas Dupont-Aignan, dimanche au "Grand Jury" LCI-RTL-Le Figaro


Pour le patron de Debout la France, la victoire du candidat républicain controversé outre-Atlantique montre que", quand les électeurs utilisent leur bulletin de vote et se réveille contre les élites, on peut balayer la caste qui nous a gouvernés". En outre, dit-il, l'élection de Donald Trump montre ce qui arrive "quand on met le couvert sur la marmite en gouvernant pour une petite minorité de privilégiés profitant d'une mondialisation inhumaine". 

Je suis heureux de voir les Américains reprendre le pouvoir [...] La leçon de Trump c’est que quand les électeurs prennent conscience qu’ils peuvent changer les choses, tout peut arriver.Nicolas Dupont-Aignan

Prise de distance

Pas question pour autant de s'identifier au milliardaire provocateur. Car dans l'esprit de Nicolas Dupont-Aignan, Donald Trump serait plutôt à comparer au Front national - ce que Marine Le Pen ne contesterait d'ailleurs pas forcément. Et lui-même, à celui qui pourrait empêcher l'arrivée au pouvoir de l'extrême droite. 


"Je trouve dommage", explique celui qui se revendique du gaullisme, "qu'on attende d'en arriver à des extrémités et qu'on choisisse ce personnage [Donald Trump] pour régler les problèmes". Le choix de la présidentielle française, selon lui, se résume ainsi : "Soit les Français continuent avec les mêmes, soit ils choisissent une vraie rupture. Je suis convaincu que les Français veulent une rupture, mais sérieuse et dans le calme [...] Ils ne veulent pas obligatoirement le FN." Fidèle à son "ni-ni" traditionnel, Nicolas Dupont-Aignan promet qu'il ne sera "pas un pantin politique à vendre" en 2017. "Je ne serai ni l'alibi des Républicains, ni du FN". 

Lire aussi

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter