NKM-Hidalgo : l'écart se resserre

NKM-Hidalgo : l'écart se resserre

DirectLCI
MUNICIPALES 2014 - Dans une enquête CSA pour Le Figaro, BFMTV et Orange, NKM obtiendrait 39% des voix au premier tour, contre 38% pour son adversaire socialiste Anne Hidalgo. Au second tour, la socialiste reste devant mais l'écart se réduit.

Pour la première fois depuis sa déclaration de candidature, Nathalie Kosciusko-Morizet se retrouve en tête. Mais au premier tour seulement. Dans une enquête CSA pour Le Figaro, BFMTV et Orange  publiée mercredi, NKM obtiendrait 39% des voix au premier tour du scrutin. Elle serait en première position, devant son adversaire PS Anne Hidalgo (38%). Le FN arriverait 3e avec 8% des suffrages. Suivent les écologistes avec Christophe Najdovski (7%) et enfin la liste du Parti de gauche avec Danielle Simonnet (5%).

En revanche, au second tour, même si l'écart se réduit, la socialiste l'emporte toujours. Anne Hidalgo l'emporterait avec 51,5% des voix contre 48,5% pour NKM. "C'est la confirmation d'une dynamique qui ne s'est jamais démentie, se félicite Philippe Goujon, le patron de la fédération UMP de Paris. Ça prouve aussi que la mousse médiatique des dissidences n'a aucune importance aux yeux des Parisiens."

Hidalgo "à l'écoute", NKM "combative"

Le sondage donne d'autres informations, notamment sur la perception des campagnes menées par les candidates. À la question de savoir quel était le qualificatif le plus adéquat pour les désigner, 41% des Parisiens ont répondu qu'Anne Hidalgo était "à l'écoute" (18% pour NKM) et 40% estiment qu'elle mène "la meilleure campagne" (14% pour NKM). La candidate de l'UMP est en revanche jugée plus "combative" (31% contre 23%) et qu'elle a "plus d'autorité" (33% contre 22%).

Le sondage montre également quelles sont les préoccupations des Parisiens à deux mois des municipales. La lutte contre la délinquance arrive en tête pour 45 % des sondés. Suivent l'accès au logement (43%) et le montant des impôts (36%).

L'équipe d'Anne Hidalgo a indiqué au Figaro ne donner "aucune signification politique" à l'étude qui reste "dans la moyenne des autres publiées ces derniers mois". La première adjointe de Bertrand Delanoë fait plutôt de la lutte contre l'abstention sa principale préoccupation . Le sondage de mercredi pourrait lui donner raison. Seuls 49% des Parisiens se déclarent "tout à fait certains" d'aller voter.

Plus d'articles

Sur le même sujet