Certains s'en sont réjouis mais non, BHL ne quittera pas la France en cas de victoire de Mélenchon

Certains s'en sont réjouis mais non, BHL ne quittera pas la France en cas de victoire de Mélenchon
ÉLECTIONS LÉGISLATIVES 2017
MÊME PAS DRÔLE - Une information circule selon laquelle le fameux philosophe Bernard-Henri Lévy quitterait la France une fois Jean-Luc Mélenchon élu. Une blague née de l'esprit fertile du site parodique NordPresse.

Une fois de plus, ils sont nombreux à s'être fait avoir. Mercredi 12 avril a émergé sur la toile une curieuse rumeur, laissant entendre que l'intellectuel Bernard-Henri Lévy serait prêt à quitter la France dans l'hypothèse où la France Insoumise de Mélenchon accéderait au pouvoir. Une sortie dont le philosophe se serait fendu sur le plateau d'"On n'est pas couché", estimant qu'il ne "pourrait supporter la taxation à 90% de ses revenus".


A l'origine de l'information ? Un article du fameux Vincent Flibustier, créateur et seul rédacteur du site parodique belge NordPresse, spécialisé dans le canular politique. Partagé plus de 1500 fois à partir de la page Facebook du média satirique, la blague a beaucoup fait sourire... et aussi surpris ceux, nombreux, qui l'ont prise au sérieux. A l'image, visiblement, de certains fans de l'actrice Frédérique Bel, qui a relayé l'article sur sa page Facebook. Cette dernière a-t-elle aussi été victime du canular ? En tout cas, ce jeudi matin, elle avait supprimé sa publication.

Un soutien d'Emmanuel Macron

Pour clarifier les choses, précisons que BHL n'est effectivement pas un grand soutien de la team Mélenchon, et que son coeur, dans cette élection, balance plutôt du côté d'Emmanuel Macron. Comme nous l'avons retrouvé dans le cadre du projet CrossCheck, il avait en effet annoncé soutenir le candidat d'En Marche dans une tribune du Point intitulée "De quoi Macron est-il le oui ?". Un soutien réitéré quelques jours plus tard, courant avril, sur le site "La règle du jeu" dont il est le fondateur. 


En parallèle, l'ancien supporter de Nicolas Sarkozy a usé de sa plume pour décrier la campagne de Jean-Luc Mélenchon. Ça se passe dans Le Point, toujours, en mars de cette année. Et si BHL s'autorise à fustiger un candidat de gauche trop occupé à devenir "son propre spectateur"... il n'affirme, à aucun moment, qu'il compte quitter la France au cas où il l'emporterait. Une réalité qui risque de faire des déçus.

BHL verra-t-il son candidat être élu ? Réponse ces 23 avril et 7 mai. Vous pourrez consulter les résultats des deux tours sur notre page dédiée

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La chasse aux intox

Plus d'articles

Lire et commenter