Notre-Dame-des-Landes : pour les pro, le futur aéroport sort renforcé des élections

Notre-Dame-des-Landes : pour les pro, le futur aéroport sort renforcé des élections

DirectLCI
MUNICIPALES – L’association des Ailes pour l’Ouest estime que l’accord PS-EELV conclu ce mardi ne "remet nullement en cause" le futur aéroport. Le Front de gauche dénonce lui le "sacrifice" de l’abandon au projet par les Verts.

L’union PS-EELV, conclue ce mardi en vue du second tour des municipales malgré les divergences sur le dossier Notre-Dame-des-Landes , fait réagir à Nantes. Les pro-aéroport se félicitent. "Avec plus de 65 % des suffrages exprimés pour les candidats ayant exprimé sans ambiguïté leur soutien au transfert de l’aéroport, les Nantais ont clairement affirmé leur soutien au projet", estime ainsi l'association des Ailes pour l’Ouest, qui n'est "nullement remis en cause par l'accord d’aujourd’hui entre le PS et EELV".

La candidate PS Johanna Rolland et l’écologiste Pascale Chiron ont en effet reconnu leurs divergences sur le sujet, mais ont tout de même présenté un programme commun. Leur position sur Notre-Dame-des-Landes est ainsi résumée en une phrase : "Nous prenons acte ensemble de l’orientation du gouvernement de ne pas débuter les travaux avant l’épuisement de tous les recours juridiques actuellement déposés." Pour Alain Mustière, président des Ailes pour l’Ouest, "c’est la continuité de la position du gouvernement exprimée par le Premier ministre. Je considère qu’il n'y a rien de nouveau dans cet accord et surtout je me réjouis qu’il n’engage pas de futurs recours éventuels."

"L'abandon de l'aéroport a été sacrifié"

A l'inverse, la liste Nantes, à gauche toute ! du Front de gauche déplore dans un communiqué que l’"abandon de Notre-Dame-des-Landes a été sacrifié dans l'accord de second tour entre les deux partis de la majorité gouvernementale". Pour la liste conduite par Guy Croupy, qui a emporté 5, 03 % des voix dimanche dernier, cette entente "en reste à la reconnaissance de divergences anciennes et connues", et à "ce que le Premier ministre avait déclaré à l'occasion de l'inauguration du tram-train Nantes Châteaubriant. En clair, l'accord intervenu porte essentiellement sur la distribution de postes pour EELV."

Le Front de gauche estime au final "être le seul à porter la volonté exprimée par 36 % des Nantais ayant voté à gauche qui se sont clairement déterminés pour l'abandon du projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes, projet inutile et absurde, entouré du flou le plus total quant à ses coûts sociaux, écologiques et financiers." Approchée par le PS, la liste de Guy Croupy s’est, elle, prononcée au soir du premier tour pour une "indépendance politique vis-à-vis du PS" et a demandé l’application de la proportionnelle, soit 5 postes comme son score l’y autorisait, ce qui lui a été refusé.
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter