Pape Diouf veut marquer sa différence

Pape Diouf veut marquer sa différence

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES 2017
DirectLCI
MUNICIPALES – L’ancien président de l’OM et candidat aux élections municipales a présenté mercredi son "projet". Un texte de 36 pages différent des programmes politiques classiques.

Il se savait attendu. Lors de l’annonce de sa candidature , Pape Diouf avait pris soin de ne pas détailler son programme. "Patience", déclarait alors le candidat engagé dans une démarche citoyenne pour élaborer son "projet" présenté jeudi dans les salons feutrés du club du Vieux-Port. "Plus qu’un programme", ce texte de 36 pages est avant tout selon Pape Diouf "un travail collectif", basé sur "les diagnostics, les témoignages et les études que nous avons pu consulter".

Comme pour mieux marquer sa différence avec les autres candidats, l’ancien président de l’OM assure que ce "n’est pas un catalogue de promesses". "Je prends mes distances avec une conception des programmes que je rejette, celle qui réduit le candidat à être un Père Noël qui propose des cadeaux tous plus beaux les uns que les autres", glisse-t-il. Basées autour de sept axes, les réflexions du candidat, s’articulent autour de thèmes classiques comme l’éducation, l’emploi, l’habitat, les transports ou encore la citoyenneté.

Pas encore d’accord avec Patrick Mennucci

A quatre semaines du 1er tour, cette présentation peut cependant paraître tardive. Habile, Pape Diouf répond que ses idées peuvent "être rapidement consultées", avant de manier l’humour pour donner son avis sur la proposition de Patrick Mennucci de le rejoindre au soir du 1er tour . "Qu'est-ce qui aujourd'hui nous empêcherait de ne pas nous associer avec des groupes existants? (...) Pourquoi les autres ne nous rejoindraient-ils pas?".

Crédité de 4 % selon un dernier sondage , le candidat n’affiche toutefois pas de crainte particulière. "Nul ne sait ce qu'il adviendra le soir du 1er tour. Il y a un nombre important d'abstentionnistes, nul ne sait ce qu'ils feront", indique-t-il avec confiance. "Ma motivation est la même qu’au début. Pour faire de grandes choses, il faut avoir de la conviction et des principes", conclut le candidat.
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter