Paris (5e) : Dominique Tiberi veut l'union de la droite, mais au second tour

Paris (5e) : Dominique Tiberi veut l'union de la droite, mais au second tour

DirectLCI
municipales 2014 - Le fils de l'ancien maire de Paris et actuel maire du 5e, candidat dissident de l'UMP dans le 5e arrondissement, a indiqué ce mardi qu'il n'excluait pas de fusionner sa liste avec celle de Florence Berthout, candidate officielle UMP-UDI-Modem. Pour lui, la priorité est de gagner les prochaines municipales.

A cinq jours du premier tour des élections municipales, il le dit…A demi-mot. Dominique Tiberi, candidat dissident de l'UMP dans le 5e arrondissement de Paris et fils du maire sortant Jean Tiberi, a en effet affirmé ce mardi à l'AFP qu'il n'excluait pas de fusionner sa liste avec celle de la candidate officielle entre les deux tours des municipales.

"La volonté de gagner est plus forte que tout, malgré les mauvaises manières", a-t-il répondu, interrogé sur son souhait de fusionner ou non avec la liste de la candidate officielle UMP-UDI-MoDem Florence Berthout. "L'union, ça dépend avec qui, comment", a-t-il ajouté, tout en notant qu'il était "difficile de donner une réponse avant même le premier tour", qui aura lieu dimanche prochain.

Le père en soutien

Dominique Tiberi, 54 ans, a toutefois renouvelé ses critiques à l'égard de Florence Berthout. "Le parachutage de l'adjointe du maire du 1er arrondissement il nous fait perdre", a-t-il grincé.

Le maire du 5e Jean Tiberi avait fait part lundi dans un communiqué de sa "consternation", à la lecture dans le JDD "des derniers propos de Nathalie Kosciusko-Morizet qui se vantait d'avoir 'sorti le père Tiberi du 5e'. "Je passe sur l'élégance de l'expression comme sur celle du personnage. En revanche, je pensais que son adversaire était le Parti socialiste et non pas un élu UMP. Sa campagne comme celle de ses troupes aura été désolante et à l'opposé de ce qu'il fallait faire. J'ai mené il y a plusieurs années de cela campagne avec Jacques et Bernadette Chirac en rassemblant et non pas en créant la division. C'est ce qui nous a permis de l'emporter à Paris", a-t-il ajouté.

Selon un sondage publié fin février, Florence Berthout serait battue dans le 5e arrondissement par sa rivale de gauche Marie-Christine Lemardeley , en cas de fusion des listes comme en cas de triangulaire. Jean Tiberi doit obtenir au moins 10% des voix pour se maintenir et 5% pour fusionner.

Plus d'articles

Sur le même sujet