Paris : tensions entre le Front national et le PS dans le 3e arrondissement

Paris : tensions entre le Front national et le PS dans le 3e arrondissement

DirectLCI
MUNICIPALES 2014 - Bruno Clavet, tête de liste du front national dans le 3e arrondissement de Paris, se plaint d'avoir été chassé "à coups de tracts" d'un marché par le maire du 3e arrondissement et son adjoint. Le jeune homme de 24 ans a décidé de porter plainte.

Le trottoir est un territoire très disputé pendant les élections municipales. Surtout s'il se trouve à proximité d'un marché. Et dimanche matin, dans le 3e arrondissement, à côté du marché des Enfants rouges, socialistes et frontistes n'ont pas eu l'air de vouloir le partager. Le candidat du front national, Bruno Clavet , a indiqué avoir été l'objet d'une "agression" par les militants de gauche.

"Juste une engueulade"

Sur la vidéo, très courte, que le candidat frontiste a mise en ligne, on voit le maire du 3e arrondissement, Pierre Aidenbaum et l'un de ses adjoints, Gautier Caron Thibault. Ce dernier, agitant ses tracts, dit au candidat frontiste "allez, tu sors, tu pars". Ni plus ni moins qu'une attitude "antidémocratique", pour Bruno Clavet, qui a décidé de porter plainte.

"Nous étions trois face à une quinzaine de militants socialistes. Depuis quelques minutes, ils nous poussaient et nous traitaient de fascistes devant tout le monde", se plaint-il. Ce qui a mis le feu aux poudres, selon le jeune homme ? "J'ai dit au maire du 3e que c'était la gauche qui avait accordé les pleins pouvoirs à Pétain. Il a vu rouge". De son côté, le maire du 3e, Pierre Aidenbaum, tempère. "C'est juste une engueulade. Ça faisait un petit bout de temps qu'ils étaient là et qu'ils invectivaient mon équipe. Il n'y a eu aucune violence physique".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter