Partie de campagne #33 : la semaine où le front républicain s'est fissuré

ENTRE-DEUX-TOURS - La campagne de l'entre-deux-tours a commencé dès la soirée électorale du dimanche 23 avril. Alors que les militants du Front National font encore la chenille à Hénin Beaumont, Emmanuel Macron va dîner avec quelques personnalités dans le restaurant parisien, la Rotonde.

Il y invite, dit-il, ses assistants, ses officiers de sécurité et quelques soutiens, mais Marine Le Pen va lui reprocher cette soirée mondaine toute la semaine. Elle qui se montre plus exaltée que jamais s'amuse des coups qu'elle assène à son adversaire et en particulier de son coup d'éclat de mercredi, où elle apparait à la surprise générale devant les salariés de  l’usine Whirlpool... alors qu’Emmanuel Macron est en train de discuter avec les syndicats en centre ville. 

Visite des mêmes lieux

Les deux candidats visitent les mêmes lieux, Rungis, les marchés, les bar-PMU. Le candidat d'En Marche détaille son programme et explique en quoi la fermeture des frontière serait contre-productive à ses yeux. Son adversaire raille le "candidat du système". Emmanuel Macron engrange les soutiens d'hommes politiques de centre droit, mais son adversaire du Front National semble avoir impulsé une dynamique alors qu'au même moment, le traditionnel front républicain se fissure.

Fini le Front républicain

Le Parti Les Républicains se divise désormais en deux camps : ceux qui appellent à voter Macron et ceux qui n'arrivent pas à s'y résoudre. Christine Boutin va juste qu'à appeler à voter Marine le Pen et Nicolas Dupont-Aignan fait alliance avec le Front National.

Pas de consigne de vote pour Jean-Luc Mélenchon

Pendant ce temps là, Jean-Luc Mélenchon persiste et signe : il ne donnera pas de consigne de vote. Et voilà que Marine le Pen laisse des clins d'oeil aux électeurs de la France Insoumise en reprennant les expressions de Jean-Luc Mélenchon comme "L'oligarchie" et "dégagez les".

Et les prochains jours ?

Le 1er Mai se tiendront les deux derniers immenses meetings de la campagne : Emmanuel Macron à La Villette Paris et

Marine Le pen à Villepinte, là où Nicolas Sarkozy avait menacé de sortir la France de l’espace Schengen. Pendant ce temps-là,

Jean-Marie Le Pen prononcera un discours sous la statue de Jeune d’Arc et Jean-Luc Mélenchon participera au défilé du 1er mai..


Et enfin, mercredi soir, se tiendra le débat de l’entre-deux-tours…

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Le second tour de l'élection présidentielle 2017

Plus d'articles

Lire et commenter