Patrick Mennucci : "il sera très compliqué de gagner Marseille"

Patrick Mennucci : "il sera très compliqué de gagner Marseille"

DirectLCI
MUNICIPALES – Arrivé en 3ème position du 1er tour des élections municipales de Marseille, le candidat socialiste veut tenter de redresser une situation plus que compromise.

Au pas de charge, Patrick Mennucci zigzague dans les étroites rues du quartier de la Belle-de-Mai pour faire campagne. Entre les trottoirs défoncés et les scooters plutôt pressés, l’exercice est parfois risqué, mais le socialiste est déterminé. "Quand on est le leader, on ne doit pas être abattu, je continuerai jusqu’au bout", confie le candidat arrivé en 3ème position du 1er tour des élections municipales de Marseille.

Passé le blues du 1er tour, le ralliement de Lisette Narducci aux listes de Jean-Claude Gaudin semble avoir redonné du peps à son équipe, certaine d’avoir trouvé là un nouvel axe de programme. "Le but de ces tournées, c’est d’informer les gens de ce qui se passe. De ce déni de démocratie auquel on vient d’assister", glisse le président socialiste de MPM, Eugène Caselli, entre deux haltes chez les marchands.

"Un sentiment de regret"

Tracts à la main, les militants à ses côtés, accostent les passants, au risque parfois de prêcher dans le vide. "Je n’ai rien compris à ce qu’ils m’ont dit", souffle Carine. Oreille plus attentive chez Soraya qui ne trouve "pas jolie, jolie" l’accord politique. Un sentiment partagé par Serge Pizzo, président du comité de quartier. "Les gens se sont réveillés avec la gueule de bois, ils ont le sentiment d’être cocus et l’envie de ne plus voter", assure-t-il.

"Il n’a pas tort", acquiesce Patrick Mennucci, conscient qu’à cause de l’abstention, il sera "très compliqué de gagner la ville". Lucide, le candidat n’en est pas à faire le bilan, mais constate que les électeurs "n’ont absolument pas voté sur le programme, mais sur la base du contexte national". "Ça m’inspire un sentiment de regret, poursuit-il, on était là pour le bien de la ville. J’ai fait une campagne sur le fond. Peut-être qu’on perdra, mais ce qu’on a fait comptera pour la suite".
 

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter