Philippe au Havre, Bayrou à Pau, Le Drian en Bretagne... : pour rester ministres, ils doivent dire au revoir à leur mairie ou région

DÉMISSION - Après l’annonce du gouvernement Philippe, l’Élysée a indiqué que les ministres devraient abandonner leurs fonctions locales. Trois d’entre eux sont visés par cette décision.

Le gouvernement est constitué mais pour rester dans cette configuration, plusieurs ministres devront respecter certaines règles. Mercredi, après que la liste a été dévoilée, l’Élysée a fait savoir que ceuxqui dirigent des exécutifs locaux devront quitter leurs fonctions. Ils devront démissionner "sous un mois". Cinq membres du nouveau gouvernement sont visés.

L’intéressé principal n’est autre que le Premier ministre, Edouard Philippe maire du Havre. Le second, François Bayrou, devra dire au revoir à la mairie de Pau pour prendre la tête du ministère de la Justice. Quant à Jean-Yves Le Drian, qui s’était vu octroyer une dérogation sous le quinquennat de François Hollande, il ne pourra plus cumuler sa fonction de ministre (Europe et Affaires étrangères) avec celle de président du Conseil régional de Bretagne.

Leur place n'est pas totalement assurée

Il y a aussi le maire de Tourcoing, Gérald Darmanin, qui a été nommé ministre de l’Action et des Comptes publics, ainsi que Christophe Castaner (secrétaire d’État, chargé des Relations avec le Parlement et Porte-parole du gouvernement), aujourd’hui député-maire de Forcalquier. Le nouveau ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, a pour sa part déjà annoncé qu’il abandonnait avec "un pincement au cœur" la mairie de Lyon. 

À l’instar des précédents quinquennats, l’Élysée a par ailleurs fait savoir que les ministres candidats aux élections législatives de juin devront quitter le gouvernement si d’aventure ils n’étaient pas élus. Sont concernés : Richard Ferrand, Marielle de Sarnez, Bruno Le Maire, Annick Girardin, Christophe Castaner et Mounir Mahjoubi

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Macron

Plus d'articles

Sur le même sujet