Planning familial : Marine Le Pen recadre Marion Maréchal-Le Pen

Planning familial : Marine Le Pen recadre Marion Maréchal-Le Pen

DirectLCI
SEULE CONTRE TOUS – Marion Maréchal-Le Pen, la tête de liste FN de la région PACA, s'était attiré les foudres de son propre parti en s'attaquant aux subventions du planning familial. Sa tante, Marine Le Pen n'a pas attendu pour se désolidariser des propos de sa nièce.

Bisbille dans la famille Le Pen, demandez la présidente du FN et sa nièce. En cause : la volonté exprimée par Marion Maréchal-Le Pen de supprimer les subventions régionales aux plannings familiaux. Cette volonté n'est "pas dans les projets du Front national", a fermement déclaré Marine Le Pen, présidente du FN, vendredi 27 novembre. "J'ai beaucoup d'autres choses à faire, beaucoup plus importantes que ça à la tête de la région, notamment mettre en place le patriotisme économique", a répondu Marine Le Pen sur iTélé.

En effet, c'est au cours d'un meeting organisé le 17 novembre à Marseille, que Marion Maréchal-Le Pen avait affirmé sa volonté, si elle est élue présidente de la région Paca, de "supprimer les subventions aux associations politisées, dont les plannings familiaux" . Outre le planning familial, l'élue frontiste envisageait également de couper les vivres aux associations qui luttent pour les droits LGBT.

L'indignation du Parti socialiste

Le Parti socialiste s'était insurgé jeudi 26 novembre, auprès de l'AFP, contre la proposition de la tête de liste du FN en région Paca de "supprimer les subventions aux plannings familiaux", dénonçant "un anti-féminisme primaire". "Le FN, c'est donc l'engagement de revenir sur les droits fondamentaux des femmes", avait également dénoncé sur Twitter la ministre de l'Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem.

Marion Maréchal-Le Pen a, quant à elle, maintenu vendredi soir à Nice sa volonté de supprimer les subventions aux plannings familiaux. "Sur cette question du planning familial, je veux faire une clarification car il y a eu un amalgame malhonnête", selon elle, entre le droit à l'avortement et les subventions accordées au planning familial, a affirmé la députée du Vaucluse, lors d'une conférence de presse précédant une réunion publique à Nice avec sa tante Marine Le Pen.

A LIRE AUSSI
>> Marion Maréchal Le Pen : "Si le FN ne réussit pas en Paca, nous serons tricards pour 30 ans"
>> Sondage régionales : en PACA, le Front national creuse l'écart
>> Tout savoir sur les régionales en Provence-Alpes-Côte d'Azur
>> Retrouvez tout notre dossier consacré aux élections régionales

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter