Polémique sur son projet Santé : Fillon tente de "remettre les choses en place"

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES 2017
DirectLCI
DROITE - En visite dans un hôpital du Plessis-Robinson (Hauts-de-Seine) mercredi, François Fillon s'est exprimé sur son projet de réforme de santé, qui lui vaut beaucoup de critiques. Il s'est défendu de vouloir distinguer entre les "gros et les petits risques" et a annoncé qu'il allait demander la réalisation d'un "audit des comptes sociaux" par des "experts indépendants".

Alors que François Fillon est en proie aux critiques sur son projet pour la Sécurité sociale, sa visite à l'hôpital Marie Lannelongue du Plessis-Robinson (Hauts-de-Seine) mercredi matin était très attendue. "C’est l’occasion, pour moi, de remettre les choses en place concernant mon projet de réforme de santé. Je me dois de répondre aux caricatures, le mot est faible", a lancé d'emblée le vainqueur de la primaire de la droite.

Lire aussi

L'ancien Premier ministre a commencé par rappeler son attachement à la Sécurité sociale "et au principe de solidarité qui la fonde". Selon lui "ce principe républicain, humaniste n'est pas discutable". "Je défends un projet qui est fondé sur la liberté et la responsabilité afin de sauvegarder notre protection sociale", a-t-il ajouté.  

"Oui, je veux mieux articuler les rôles de l'Assurance maladie et des complémentaires"

François Fillon a encore une fois affirmé qu'"a aucun moment (il n'a) voulu privatiser l'Assurance maladie", et qu'il n'a jamais souhaité "distinguer entre les gros et les petits risques". "Mais oui, je veux mieux articuler les rôles de l’Assurance maladie et des complémentaires, parce que nous savons les défis financiers qui sont à venir. () Je veux ( ) une clarification de leurs rôles réciproques et additionnels, qui éviterait de décider au coup par coup du déremboursement d’un médicament. Ce sera le rôle de l’agence de régulation que je veux mettre en place."

Lire aussi

Le candidat a expliqué vouloir "simplifier les nombreux dispositifs de franchise et le ticket modérateur pour donner plus de transparence et favoriser la responsabilisation des assurés sur leurs dépenses". François Fillon souhaite que chacun prenne conscience qu'il "faut user de la Sécurité sociale avec précaution, avec le sens de l'intérêt général".

"Un audit des comptes sociaux"

Il a également fait une annonce : "Je vais demander à des experts indépendants de réaliser un audit des comptes sociaux parce qu'on entend tellement de choses qu'il faut maintenant un peu de vérité et un peu de clarté. J’organiserai ensuite avec mes amis parlementaires, dont beaucoup sont des médecins, une convention qui nous permettra de  préciser ce projet, en étroite concertation avec les professionnels de la santé de tous les secteurs". 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter