Portugal, Irlande, Estonie... : ces pays où les eurosceptiques ne percent pas

Élections Européennes 2019

Toute L'info sur

Elections européennes 2019 : l'heure des résultats

ÉLECTIONS EUROPÉENNES - Les candidats souverainistes et europhobes espèrent faire une percée au Parlement européen. Mais la vague eurosceptique est loin d'avoir le même succès dans tous les pays du continent. Dans certains d'entre eux, les europhobes sont même très peu plébiscités,

La percée des eurosceptiques au Parlement européen aura-t-elle lieu ? Entre Matteo Salvini au pouvoir en Italie, le Brexit Party de Nigel Farage en tête des sondages au Royaume-Uni et le rassemblement de listes européennes d'extrême droite la semaine dernière à Milan, les listes pro-UE peinent à convaincre. En France, la liste Rassemblement national est même en tête des intentions de vote selon notre baromètre. Pourtant selon le dernier Baromètre publié par le Parlement européen, 61% des citoyens européens considèrent positivement l’adhésion de leur pays au soin de l’Union Européenne. Un taux d’approbation jamais vu depuis le tournant des années 1990 avec la chute du mur de Berlin et l’adhésion au traité de Maastricht. Tous les pays membres de l'UE ne connaissent pas un essor du souverainisme et de l'euroscepticisme. Retour sur ces pays pro-UE.

L’Espagne - un pays attaché à l'Union Européenne

L’Espagne a trois fois rendez-vous aux urnes dimanche 26 mai : pour les élections municipales, régionales et européennes. Si la question européenne se retrouve en partie éclipsée des débats, elle n’en demeure pas moins importante auprès des Espagnols. D’autant que selon les sondages, les socialistes sont donnés gagnants du scrutin européen. 

Une tendance qui s’explique par le sentiment d’appartenance à l’Union Européenne, bien plus marqué en Espagne qu’en France ou même en Allemagne selon une enquête réalisée par l'institut Real ElCano. Même le programme de Vox, le parti d'extrême droite qui a fait une percée aux législatives fin avril, commence par "nous croyons en l'Europe car nous sommes l'Europe". L’entrée de l’Espagne dans l’Union Européenne en 1986 est vue comme une période de prospérité similaire à celle des Trente Glorieuses en France. 

Le Portugal - un pays sans populisme

Tout comme son pays voisin, le Portugal est l’un des pays les plus pro-UE dans l’Eurobaromètre avec, comme en Espagne, 69 % d’opinions positives. Là encore les socialistes y sont donnés gagnants dimanche. Le parti d'extrême droite (Parti national rénovateur) devrait quant à lui obtenir un très faible score. Ne parvenant jamais à atteindre 1 % des voix lors d'élections, il n'a  jamais obtenu le moindre siège au Parlement européen... et au Parlement portugais !

Lire aussi

L’Irlande - championne de l’optimisme au sein de l’UE

L'Irlande est le premier des pays pro-UE. Toujours selon l’enquête du Parlement européen, 83% des Irlandais considèrent leur appartenance à l’Union Européenne comme étant une bonne chose. 88% estiment que l’Irlande a bénéficié de cette adhésion.Selon des chiffres officiels irlandais, 42 milliards d'euros de fonds européens y ont été injectés, 700.000 emplois y ont été créés depuis son entrée dans l'UE et le commerce extérieur a été multiplié par 90. Enfin, 83% des Irlandais affirment qu’ils voteraient pour le maintien de leur pays au sein de l’UE. Les principaux partis irlandais sont pro-européens comme le Fine Gael du Premier ministre Leo Varadkar qu’il qualifie de "parti de l'Europe".

L'Estonie - europhile malgré l'extrême droite au pouvoir

Tout en ouvrant le pays au marché unique européen, l’Union européenne a été synonyme de sécurité pour l’Estonie face à la Russie. Si un parti d'extrême droite eurosceptique (EKRE) fait partie de la coalition au pouvoir, le taux d'opinions positives à l'égard de l'UE est de 74% c’est plus qu'en Lituanie (71%) ou en Lettonie (54%). Dans ces deux derniers pays, aucune force eurosceptique notable n'est en lice pour les européennes.

Et aussi

Lire et commenter