Pour Copé, la seule qualité de Macron est d'avoir empêché Hollande de se représenter

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES 2017
COMPLIMENTS - Invité politique de LCI jeudi matin, Jean-François Copé a pris pour cible Emmanuel Macron, jugeant que seul François Fillon est capable de réformer le pays. Et le député-maire de Meaux a beaucoup de mal à trouver une qualité à l'ex-ministre de l'Economie.

Jean-François Copé en émissaire anti-Macron de François Fillon. Le député-maire LR de Meaux, invité de LCI jeudi matin, s'est employé longuement à attaquer le jeune candidat d'En Marche!, insistant sur "son manque de densité et d'expérience", et affirmant que s'il est élu, "la France va décrocher". Alors que, selon lui, "seul" François Fillon est à même de mener des réformes dans le pays. 


Pour le candidat déchu de la primaire de droite (0.3% des suffrages), "Emmanuel Macron est quelqu'un qui ne réformera rien". Or, affirme-t-il, il faut "des hommes et des femmes d'expérience" dans la période d'incertitude que traverse la France. Comme à son habitude, Jean-François Copé aime mettre en avant sa propre expérience d'élu local : "Il est de bon ton de dire que la politique ne doit pas être un métier. Mais moi, je suis maire de Meaux, et je peux parler des heures de la France". 

Une drôle de qualité

Jean-François Copé trouve-t-il malgré tout quelques qualités à Emmanuel Macron, qui devance toujours largement le candidat de la droite dans les sondages ? La réponse est singulière : pour lui, le principal atout de l'ex-ministre de l'Economie est d'avoir débranché François Hollande, qui a abandonné l'idée de se représenter en décembre dernier. 

Emmanuel Macron a pour lui d'avoir joué au poker et d'avoir gagné contre François HollandeJean-François Copé

Un petit effort... Une autre qualité ? "C'est quelqu'un qui n'a... Comment vous dire ? Parce qu'il est jeune et c'est très bien... Qui n'a jamais souffert, qui pense que la politique c'est facile."


Il faut dire que Jean-François Copé reste également très sobre quand il s'agit de défendre François Fillon sur le volet de la mise en examen dans l'enquête sur les présumés emplois fictifs. "Là, c'est trop tôt ou trop tard", explique-t-il pour justifier son soutien. Tout en précisant que lui "ne critiquera jamais nos institutions ou la justice"... Un choix de raison, en somme. 

En vidéo

Jean-François Copé : "Avec quelle majorité va gouverner Emmanuel Macron ?"

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Fillon candidat de la droite pour 2017

Plus d'articles

Lire et commenter