VIDEO - Pour Edouard Philippe, "il n'y a pas d'affaire Richard Ferrand, il y a un débat"

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES 2017
SOUTIEN - En déplacement pour soutenir un candidat à Paris, le Premier ministre Richard Ferrand a réaffirmé vendredi sa "confiance" à son ministre Richard Ferrand, mis en cause cette semaine dans un article du Canard Enchaîné. Le chef du gouvernement s'en remet aux électeurs, qui seront "le juge de paix" pour trancher sur la situation de l'élu de Bretagne.

Il vient à la rescousse de son ministre de la Cohésion des territoires. Interrogé vendredi sur les accusations qui visent Richard Ferrand, mis en cause dans le montage d'une société civile immobilière dirigée par son épouse, le Premier ministre Edouard Philippe a réaffirmé sa "confiance" dans ce proche d'Emmanuel Macron qui clame son innocence depuis les révélations du Canard Enchaîné.


Lors d'un déplacement de soutien à Mounir Mahjoubi, un autre ministre qui se présente aux législatives à Paris, Edouard Philippe a rappelé qu'il n'y avait "pas de procédure juridictionnelle en cours", le parquet financier ayant indiqué qu'il ne se saisirait pas de ce dossier. 

Il n'y a pas de procédure juridictionnelle en cours, il n'y a donc pas une affaire, il y a un débatEdouard Philippe

Le verdict des urnes

S'il n'y a "pas d'affaire", le chef du gouvernement en conclut que le sort de son ministre se jouera lors des législatives, puisqu'il est candidat en Centre-Bretagne.


"Les électeurs de la circonscription dans laquelle Richard Ferrand se présente pourront dans deux semaines dire si, comme moi, ils ont confiance en lui, et ce sera le juge de paix, celui que personne ne peut dépasser en démocratie". 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L’affaire Richard Ferrand

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter