Ce qu'il faut retenir de l'organigramme de campagne de François Fillon

RASSEMBLER - Le candidat de la droite a dévoilé ce jeudi son organigramme de campagne. Il fait la part belle à toutes les sensibilités du parti, intègre beaucoup de sarkozystes et de juppéistes, ainsi que des anciens concurrents de la primaire.

On connaissait déjà les noms de quelques-unes des personnalités qui constitueraient l'équipe de campagne de François Fillon. On savait par exemple que Patrick Stefanini en serait le directeur, Sébastien Lecornu le directeur adjoint, et Thierry Solère l'un des porte-parole. Mais le candidat en a dévoilé davantage ce jeudi matin. Et le message est clair : il veut rassembler. L'ancien Premier ministre intègre dans ses équipes un grand nombre de sarkozystes et de juppéistes, ainsi que tous les anciens candidats à la primaire de la droite, à l'exception de Nicolas Sarkozy et d'Alain Juppé.

Jérôme Chartier, "conseiller spécial"

Le député, soutien historique de François Fillon, hérite du rôle de "conseiller spécial". Quelle sera réellement son influence ? La dénomination du poste est un peu vague.... Celui qui a longtemps été le principal relais de l'ancien Premier ministre se voit "piquer" sa place favorite par Thierry Solère, nouveau porte-parole en chef. 

Les anciens candidats à la primaire présents

François Fillon a pris soin d'allier à son projet les anciens candidats à la primaire de la droite, à l'exception de Nicolas Sarkozy et d'Alain Juppé. Jean-François Copé, Nathalie Kosciusko-Morizet et Jean-Frédéric Poisson font partie des conseillers politiques nommés pour cette campagne, et Bruno Le Maire est désigné représentant pour les affaires européennes et internationales. Il a d'ailleurs déjà pris ses fonctions ces derniers jours, en rencontrant le maire d'Alep et l'ancien Premier ministre syrien.

L'ancien directeur de campagne d'Alain Juppé trésorier

Gilles Boyer, ancien directeur de campagne d'Alain Juppé, a été nommé trésorier de celle de François Fillon. Un autre exemple du rassemblement prôné par François Fillon. Ce dernier a également intégré dans son organigramme Benoist Apparu, ancien porte-parole d'Alain Juppé, et Valérie Pécresse, qui avait annoncé son ralliement au maire de Bordeaux pendant la campagne.

Les sarkozystes éloignés des postes clés

François Fillon n'a pas oublié de récompenser les proches de l'ancien président, qui lui avait apporté son soutien entre les deux tours de la primaire, mais ne les a pas placés à des postes clés. François Baroin est nommé conseiller politique, tout comme Laurent Wauquiez. Gérald Darmanin est intégré dans la cellule "Faits, chiffres, arguments", à l'instar d'Eric Ciotti. 

Anne Méaux sort de l'ombre

Anne Méaux, directrice de l’agence de conseil en communication Image 7, sera en charge de la communication et de la presse durant cette campagne. Cette fidèle de l'ancien Premier ministre, qui n'y est pas pour rien dans la remontée fantastique de son candidat dans les sondages quelques jours avant le premier tour de la primaire, sort de l'ombre. 

Pas de Xavier Bertand

Toutes les personnalités du parti sont présentes dans cet organigramme. Un seul se fait remarquer par son absence : le président de la région Hauts-de-France Xavier Bertrand. Il avait pourtant annoncé son soutien au député de Paris entre les deux tours de la primaire, et des rumeurs le disaient prêt à devenir le Premier ministre de François Fillon.

En vidéo

Les contours de l'équipe de campagne de Fillon

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Fillon candidat de la droite pour 2017

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter