Qui pour mener la bataille des législatives à droite ?

ÉLECTIONS EUROPÉENNES 2019
NOUVELLES TÊTES - Avec la défaite de François Fillon dimanche, les Républicains ont perdu le premier round des élections 2017. Il leur reste le round 2 pour se rattraper : les législatives. Pour cela, ils devront désigner les hommes et les femmes chargés de mener le combat sur le terrain et de faire oublier l'ancien Premier ministre.

Avec la défaite de François Fillon au premier tour de la présidentielle, le parti Les Républicains n’a plus de leader naturel pour mener la bataille des législatives dans moins de deux mois (11 et 18 juin). Pourtant, le parti veut croire qu’il peut gagner ces élections et imposer un gouvernement de cohabitation au futur président ou à la future présidente. 


"Aux législatives, ne vous dispersez pas, restez unis, groupés" a dit François Fillon dimanche soir après sa défaite. D’ailleurs, les Républicains se mobilisent déjà : ce lundi à 17 heures, ils doivent se réunir en bureau politique pour évoquer cette prochaine échéance. 

Pour gagner, les Républicains comptent sur le fait que les Français jugeront François Fillon comme le seul responsable de la défaite. "Ce n’est pas la droite qui a perdu, c’est Fillon" a déclaré Eric Woerth sur Europe 1 ; "c’est une défaite personnelle de François Fillon et d’une ligne politique trop peu à l’écoute des aspirations populaires" a dénoncé dans une interview au Parisien Gérald Darmanin, vice-président de la région des Hauts-de-France et maire de Tourcoing. Georges Fenech, député du Rhône, a jugé que "l’obstination de François Fillon et de tous ceux qui lui ont apporté un soutien aveugle ouvre une période d’incertitude pour le pays". Rachida Dati a elle déclaré sur France 2 : "La campagne des législatives, je ne veux pas qu’on la mène avec les mêmes équipes".

En vidéo

Jean-François Copé et Christian Jacob : cap sur les législatives

Qui prendra la tête du mouvement ?

La question de qui pour mener cette bataille devrait être évoquée ce lundi, à 17 heures, lors du bureau politique du parti. Le nom de François Baroin est celui qui revient le plus. Promis à Matignon en cas de victoire de François Fillon, le sarkozyste rêve toujours du poste. "Nous allons nous battre pour avoir une majorité. Nous pensons que c’est atteignable. Nous allons créer les conditions d’une alternance politique" a-t-il déclaré hier soir sur TF1. Mais ses adversaires potentiels pourraient lui reprocher d’avoir soutenu jusqu’au dernier moment l’ancien Premier ministre. Pour un sénateur interrogé par RFI, "c’est la tête d’affiche des législatives, celui qui peut rassembler. Lui seul peut éviter une guerre entre les quadragénaires à droite et surtout rivaliser avec Emmanuel Macron".

En vidéo

Présidentielle 2017 : "C'est un séisme pour nous" déclare Baroin

Il devrait être aidé par un autre sarkozyste, Laurent Wauquiez, qui se battra pour la tête du parti. "Ce que je crois ce soir (dimanche) c’est que les idées de la droite sont majoritaires dans le pays. (…) Cette élection est à quatre tours. Maintenant on doit mettre le paquet sur les législatives. On n’a pas le droit de perdre, au nom de nos convictions", a expliqué le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes dimanche soir. 


Les présidents de région tels que Valérie Pécresse (Île-de-France) et Xavier Bertrand (Hauts-de-France) pourraient eux aussi prendre part à la conquête de l'Assemblée et à l'élaboration d'une nouvelle ligne politique pour le parti. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Fillon candidat de la droite pour 2017

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter