Présidentielle 2017 : Hollande et Royal vont-ils soutenir Macron ?

MACRONITE - Selon le JDD, le ralliement de Ségolène Royal à Emmanuel Macron se précise de plus en plus. Un proche de François Hollande assure même que le président pourrait lui aussi soutenir son ex-ministre de l’Économie. Ce que l’Élysée a expressément démenti ce dimanche.

Ségolène Royal soutiendra-t-elle le vainqueur de la primaire lors de l’élection présidentielle ? Rien n’est moins sûr… Depuis quelques semaines, les rumeurs de rapprochement entre la ministre de l’Écologie et Emmanuel Macron vont bon train. Et selon le JDD, son soutien officiel ne serait plus qu’une question de semaines. 


En privé, l’ancienne candidate à l’élection présidentielle ne cacherait plus son désir de le soutenir. "Emmanuel est le seul à pouvoir faire gagner la gauche", aurait-elle confié à ses proches. Interrogé par l'hebdomadaire, Ségolène Royal se montre moins affirmative. "Une fois désigné le vainqueur de la primaire, je verrai en fonction de tout : de l’ambiance, du niveau de la primaire, de ce qui se passe, de ce qui se dit", assure la ministre. 


Une chose est sûre, elle compte bien peser de tout son poids politique pour éviter un retour de la droite au pouvoir. "Je ferai ce qui me semble le plus utile à la victoire de la gauche. Je sais que ma parole a du poids. J’utiliserai cette capacité pour aider celui sera en meilleure posture pour rassembler", précise Ségolène Royal. 

"François Hollande va probablement soutenir Macron"

En attendant, elle observe avec bienveillance et intérêt la campagne de l’ex-ministre de l’Économie. "Il faut tenir des discours positifs. Emmanuel regarde vers le futur", souligne-t-elle. Contrairement à de nombreux socialistes, l’ex-compagne du chef de l’Etat refuse d’ailleurs de le considérer comme un traître. "Je n’ai jamais entendu François Hollande dire qu’Emmanuel Macron l’avait trahi ni entendu Emmanuel Macron dire le moindre mot négatif sur François Hollande". 


Dans l’entourage du président, on évoque même un possible ralliement du chef de l’État au fondateur d’En Marche. "François Hollande va probablement soutenir Macron", prétend dans le JDD l’avocat Dominique Villemot, issu (lui aussi) de la promotion Voltaire.


Une affirmation qui a fait bondir l’Élysée. Dominique Villemot "raconte n'importe quoi", indique au Lab un collaborateur du président. "Il ne parle pas avec l'aval de l'Élysée, il n'est pas le porte-parole de la présidence et nous ne sommes pas en contact avec lui", insiste le Château. 


A nouveau interrogé, cette fois par L'Express, Dominique Villemot tempère ses propos, accusant au passage le JDD de les avoir déformés. "Dans le texte que j'avais relu, il était écrit : 'Je pense qu'il n'est pas exclu qu'il (le président) soutienne Macron' et non 'Mais François Hollande va probablement soutenir Macron'", explique l'avocat. Et il précise que le contenu de l'interview accordé au JDD "n'engage que [lui] et personne d'autre, et surtout pas le Président". 


Face à ce démenti, le JDD maintient "l’intégralité de ses informations et certifie à ses lecteurs que les propos que nous avons attribués à M. Villemot sont conformes à ceux qu’il a tenus et accepté de rendre publics", écrit l'hebdomadaire sur son site Internet.


Que François Hollande envisage ou pas de rallier Emmanuel Macron, ces proches assument, eux, de tourner le dos au PS. L'avocat Jean-Pierre Mignard, ami de François Hollande et soutien de Ségolène Royal en 2007, a annoncé ce dimanche avoir rejoint Emmanuel Macron, en qualité de membre du comité politique d’En Marche. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La candidature de Manuel Valls

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter