Présidentielle 2017 : Hulot a refusé d’être candidat par crainte "d’être au second tour"

DirectLCI
PAS DE REGRET – L’écologiste le plus populaire de France, Nicolas Hulot, est revenu ce mardi sur LCI sur sa décision de ne pas être candidat à l’élection présidentielle, qu’il justifie par la crainte "de ne pas être à la hauteur" s’il parvenait à se qualifier pour le second tour.

Finalement, Nicolas Hulot n’aura jamais été candidat à l’élection présidentielle. Après avoir été battu par Eva Joly en 2012 lors de la primaire écologiste, il a sérieusement envisagé de se lancer à nouveau cette année. Mais après des semaines d’hésitation, il a annoncé début juillet 2016 son renoncement. 


L’ancien animateur d’"Ushuaïa" se disait "conscient de l'attente et de l'espoir que certains ont placé" en lui, mais il affirme "écarter d'un revers de main cette hypothèse". "L'honnêteté m'oblige à ne pas nourrir plus longtemps une attente que je ne pourrai satisfaire", expliquait-il. 


Quelques mois plus tard, nourrit-il quelques regrets ? "Non, je le regrette pas", a assuré Nicolas Hulot ce mardi matin sur LCI. "J'ai une conscience aiguë de la responsabilité et de cette tâche-là, et je pense que cette responsabilité impose que l'on ne triche pas avec soi-même et avec les électeurs", a souligné l’écologiste. 


Sa décision est un "mélange de prudence, de sagesse et surtout de responsabilité", a-t-il ajouté avant d’expliquer la vraie raison de ce choix. "Je savais que dans cette campagne-là, l'hypothèse de se retrouver au second tour n'était pas totalement inenvisageable. Et est-ce que je me sentais à la hauteur pour assurer cette responsabilité, la réponse était sans doute non", a confié Nicolas Hulot. 

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter