#JamaisMacron, #LePenNon : les soutiens d'En Marche et du FN se rendent coup pour coup sur les réseaux sociaux

Élections Européennes 2019

Toute L'info sur

Emmanuel Macron dans la course à l'Elysée

CUI-CUI – L’élection du futur ou de la future président(e) se joue peut-être aussi sur les réseaux sociaux. Depuis le début de la campagne, les soutiens des candidats s’amusent à prendre l’ascendant, à coup de messages officiels ou drôles, sur leurs adversaires. Et dans le duel Macron-Le Pen, on se rend coup pour coup.

La campagne présidentielle fait également rage sur les réseaux sociaux. Il y a eu les simples #JevoteMacron, #AvecHamon, #FillonPrésident, le #AuNomDuPeuple de Marine Le Pen ou encore #Asselineau2017 du premier tour. Depuis dimanche soir, la bataille s'intensifie entre les partisans des deux derniers candidats en lice.

Lire aussi

Depuis longtemps, les réseaux sociaux et notamment Twitter sont devenus l’agora 2.0 où chacun, chaque électeur, peut s’exprimer "à voix haute" et tenter d’acquérir le plus grand nombre à sa cause. Il y a d’abord eu le hashtag #Sansmoile7mai lancé au lendemain du premier tour par les déçus du résultat de la veille, Mélenchonistes en tête, et qui fait craindre une forte abstention pour le second tour.

Alors que Les Républicains se déchirent pour savoir quelle position adopter dans cet entre-deux-tours, des soutiens de François Fillon ont tenté de se mobiliser en lançant une pétition pour expliquer pourquoi ils ne voulaient pas voter Macron avec le hashtag #JamaisMacron, rapidement devenu une tendance sur Twitter… avant d'être repris par les soutiens de Marine Le Pen qui surfent sur le mot-dièse déjà en marche.

A peine le temps de s’en prendre au rival de leur favorite sur Twitter, les supporters frontistes ont vu la riposte s’organiser en les prenant à leur propre jeu pour diffuser des messages de soutien à Emmanuel Macron.

Les messages de soutien à Marine Le Pen se sont alors retrouvés noyés sous une avalanche de tweets adverses. Comme souvent, le "trolling" a repris des droits et la contre-attaque s’est organisée autour d’un nouveau hashtag (#SortonsMacron) initié depuis les forums pro-FN. Une réplique qui a permis aux supporters de la candidate - sa "#Patriosphère", comme elle la nomme en réponse au terme "Fachosphère" qui lui est souvent attribué - de reprendre provisoirement la main et surtout de lancer un appel aux soutiens de Jean-Luc Mélenchon. 

Le Parti Socialiste avait également tenté de s’immiscer dans la bataille avec une affiche anti-Marine Le Pen visant à soutenir Emmanuel Macron. Mais le PS a essuyé de nombreuses moqueries sur Twitter pour la qualité du montage de ses tracts, et a finalement décidé de ne pas les imprimer... Le parti a finalement revenu sa copie en tweetant un nouveau message de soutien à l’ancien ministre de l’Economie, s’inscrivant au passage dans une autre tendance Twitter derrière le mot-dièse #LePenNon qui revient fréquemment. N'est pas troll qui veut !

Suivez toute l’actualité sur notre page dédiée à l’élection présidentielle

Découvrez comment votre commune a voté sur nos pages résultats de l’élection présidentielle

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter