Présidentielle : un sénateur LR préfère parrainer Juppé plutôt que Fillon, trop "incertain"

Élections Européennes 2019

AU CAS OÙ - Le sénateur Jean-Pierre Grand a envoyé au Conseil constitutionnel son parrainage pour Alain Juppé et non François Fillon, en raison de "l'incertitude" pesant, selon lui, sur la candidature à la présidentielle du vainqueur de la primaire de la droite.

Le facétieux sénateur-maire LR de Castelnau-le-Lez, Jean-Pierre Grand, ne veut pas se faire à l’idée que François Fillon sera le candidat de la droite. 

Estimant que la candidature de l’ancien Premier ministre ne tient qu’à un fil, il refuse de lui apporter son parrainage. C’est pourquoi "devant une telle incertitude", il a inscrit le nom d’Alain Juppé sur le bulletin de parrainages qu'il a envoyé au Conseil Constitutionnel. 

"Il serait inconcevable que les Français qui souhaitent l'alternance, et au premier rang d'entre eux les électeurs de la droite et du centre, soient privés de toute possibilité d'alternative faute de disposer d'un candidat remplissant les conditions constitutionnelles pour se présenter à l'élection présidentielle", explique Jean-Pierre Grand. "Voilà la raison qui m'amène à renvoyer au Conseil constitutionnel mon parrainage pour Alain Juppé", ajoute ce proche de Dominique de Villepin. 

Il ne s’arrête pas là. Jean-Pierre Grand invite "le plus grand nombre" de maires "conscients des dangers qui rôdent pour la démocratie et nos institutions à refuser l'aventure politique" et à suivre son exemple "en formalisant leur parrainage au nom d'Alain Juppé".

Lire aussi

En vidéo

Hugo Travers décrypte l'affaire Fillon

Sur le même sujet

Lire et commenter