"Monsieur Macron, il a un compte caché dans un paradis fiscal" : le candidat devance les "fausses rumeurs"

Élections Européennes 2019

ANTICIPATION - Le candidat d'En Marche ! a voulu couper l'herbe sous le pied de ses rivaux en révélant que certains d'entre eux avaient l'intention de l'accuser de détenir un compte bancaire dans un paradis fiscal. Et ce lundi, Emmanuel Macron s'est plié à "un exercice de transparence" sur ses revenus d'ancien banquier d'affaires chez Rothschild.

Lundi de Pâques rime avec fin de l'opaque, pour Emmanuel Macron. Le candidat d'En Marche! s'est livré à ce qu'il a appelé "un exercice de transparence", notes à l'appui, alors qu'il était invité de Jean-Jacques Bourdin, lundi 17 avril sur RMC. Un exercice que le candidat doit juger salutaire, alors que la dernière semaine de campagne s'amorce et que, vu dans quel mouchoir de poche les quatre favoris à la présidentielle se tiennent, les boules puantes classiques de fin de campagne ont toutes les chances de se multiplier à l'approche de la date fatidique.

Le scoop étouffé

Cela a commencé par le fait de couper l'herbe sous le pied à ses adversaires en délivrant à son intervieweur la primeur de ce qu'il présente comme une fausse rumeur, après que ce dernier l'avait interrogé sur un "héritage" de l'un de ceux qui lui avait mis le pied à l'étrier, le millionnaire Henry Hermand.

Une rumeur que le candidat s'est empressé de démentir. Et de rebondir : "Certains de mes adversaires politiques ont décidé de diffuser de fausses infomations : 'Monsieur Macron, il a un compte caché dans un paradis fiscal, il a de l’argent caché à tel ou tel endroit.' C'est totalement faux. J'ai toujours payé tous mes impôts en France et j'ai toujours eu tous mes comptes en France."

Plus de "voyeurisme", place à la "transparence"

Qui visait-il ? Difficile de le savoir, même s'il a mollement démenti quand Jean-Jacques Bourdin lui a proposé le nom de François Fillon comme possible initiateur de la rumeur : "Il ne viendra pas vous l’annoncer. On attend de voir déjà si certains le sortiront."

Pour tenter de mettre fin aux incendies qui couvent, Emmanuel Macron, qui avait répugné jusque-là à se prêter à un exercice qu'il jugeait "voyeuriste", a finalement mis ses pudeurs de côté et pris le parti de dévoiler ses plus grosses dépenses sur la période 2009-2014, du temps où il exerçait le métier de banquier d'affaires à la banque Rotschild. Le devenir de ces plus de trois millions touchés pendant ces six années se résume ainsi :

  • 1Impôts : 1,4 million d'euros

      

  • 2Remboursement d'emprunts : 500.000 euros

      

  • 3Travaux dans la maison de sa femme au Touquet : 300.000 euros

      

  • 4Travaux dans son appartement à Paris : 100.000 euros

      

  • 5Epargne : 270.000 euros

      

  • 6Vie courante : environ 700.000 euros

    Soit, ramené au mois, plus de 9000 euros dépensés.

Suivez la présidentielle sur notre page spéciale

Le 23 avril et le 7 mai, retrouvez les résultats sur notre page spéciale

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter