2017 : pourquoi Macron publie-t-il un livre sans propositions ?

RÉVOLUTION ? – L’ancien ministre de l’Économie, Emmanuel Macron, publie ce jeudi un livre intitulé "Révolution". Ceux qui attendent (non sans impatience) de connaître son programme risquent d’être déçus. Cet ouvrage a en réalité d'autres objectifs. Explications.

Après des mois de teasing sur son éventuelle candidature à la présidentielle (finalement officialisée le 16 novembre), après une série d’exposés sur l’état de la France, tous ceux qui s’intéressent à l’aventure politique d’Emmanuel Macron restent sur leur faim, tant l’ancien ministre de l’Économie entretient le mystère sur ses propositions.


Soyons clairs, la sortie de Révolution ce jeudi ne va pas mettre fin à cet insoutenable suspense. Le livre n’a en effet rien d’un programme. Il n’expose pas les remèdes que l’hypothétique président Macron mettrait en place, il ne contient aucune recette pour faire baisser concrètement le chômage ou encore améliorer la sécurité des Français. Bref, pour son programme présidentiel, il faudra encore patienter.

Livrer une "vision" et des convictions

Qui y’a-t-il donc alors dans ces 265 pages ? Dans son introduction, Emmanuel Macron promet "une vision, un récit, une volonté". De ce point de vue, la promesse est globalement respectée. Le candidat dresse en effet de nombreux constats sur l’école, l’Europe ou encore l’état de notre démocratie. Des réflexions qui n’ont toutefois rien de révolutionnaire. "Notre vie politique est aujourd’hui organisée autour d’un clivage ancien qui ne permet plus de répondre aux défis du monde et de notre pays", nous dit-il par exemple. 


Le natif d’Amiens livre aussi quelques-unes de ses convictions. D’après lui, "nous ne pouvons pas promettre la 'sécurité de l’emploi' dans un monde où les mutations technologiques rendent certains métiers obsolètes et en suscitent d’autres". Ou encore : "Je ne crois pas que les valeurs françaises soient en passe de disparaître. La France n’est pas faible. Elle n’a pas à défendre ce qu’elle est ; l’affirmer suffira". 


A ses yeux, deux approches de la politique s’opposent dorénavant. "Celle qui propose quelques remèdes présentés comme radicaux et qui ne feront que retarder la mort clinique, si toutefois ils n’aggravent pas le mal. Et celle qui consiste, à partir de quelques priorités choisies, à organiser une refondation en profondeur de notre modèle. A en reconstruire les grands équilibres".

Se livrer sur le plan personnel et politique

Donner ces convictions n’est pas le seul objectif de cet ouvrage. "Il s'inscrit dans un calendrier personnel et politique. Personnel parce que c'est le résultat de son cheminement intérieur par rapport à son propre engagement. Politique parce qu'il lui fallait être candidat avant de publier un ouvrage dans lequel il livre sa vision de la France et les fondements idéologiques de son projet", confie à LCI l’entourage du candidat.


Par ces pages, l’ancien banquier tente donc de mieux se présenter aux Français. Politiquement : "je ne me résous pas à être enfermé dans des clivages d'un autre temps", clame-t-il. Mais consent à être qualifié à la fois de "libéral" et "d'homme de gauche". Mais aussi personnellement, en acceptant de se confier sur la singularité de sa relation avec Brigitte Trogneux, de 24 ans son ainé et qu’il a épousée en 2007.  "Elle ne m’a pas aimé pour ce que j’avais. Pour une situation. Pour le confort ou la sécurité que j’apportais. Elle a renoncé à tout cela pour moi. Mais elle l’a fait avec un souci constant de ses enfants. En n’imposant jamais rien, mais en faisant comprendre, avec douceur, que l’impensable pouvait s’imposer", écrit-il.

En vidéo

Les images du mariage d'Emmanuel Macron avec Brigitte Trogneux

Ces confessions sur sa vie privée n’ont pas été facile à mettre sur papier, admet l’écrivain Philippe Besson. "La partie personnelle était la plus compliquée à écrire parce que sa nature, c'est plutôt l'intellect que la sensibilité, plutôt la pudeur que le dévoilement", remarque cet ami de Brigitte Trogneux, interrogé par RTL.


En conclusion, Emmanuel Macron écrit vouloir "transformer le réel, déployer l’action, restituer le pouvoir à ceux qui font". Pourquoi pas ? Mais à cinq mois du premier tour de l’élection présidentielle, il serait temps qu’il dise comment.

En vidéo

Le style Macron, c'est quoi ?

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Emmanuel Macron dans la course à l'Elysée

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter