Présidentielle 2017 : quand Marine Le Pen se débarrasse du nom de famille

DirectLCI
SYMBOLES - Avec son nouveau logo de campagne présenté mercredi, Marine Le Pen en profite pour se débarrasser de son nom de famille. Un choix qu'elle justifie par le fait que "les Français l'appellent Marine".

Son nouveau logo - une rose bleue - ferait presque oublier l'essentiel. Pour sa seconde campagne présidentielle, Marine Le Pen a fait un choix qui est tout sauf anodin : supprimer son nom de famille de ses visuels de campagne. Avec ce "Marine présidente", il ne restera donc plus aucune trace des oripeaux de l'ancien FN en campagne, incarné par la figure de Jean-Marie Le Pen, et de tout ce qu'il charriait, de la complicité initiale avec les néofascistes italiens aux provocations racistes des années 1990


Au grand dam du "Menhir", qui n'a pas manqué de harponner la nouvelle symbolique choisie par sa fille. "Pas de rose sans épine", a-t-il raillé en allemand, une façon peut-être d'expliquer qu'on ne peut pas "normaliser" le parti indéfiniment sans le dénaturer. 

Si l'on se tourne vers les campagnes passées, on observe que, jusqu'ici, le nom Le Pen était toujours central dans la symbolique du FN. Jean-Marie Le Pen, qui personnalisait le parti d'extrême droite, en faisait systématiquement l'élément saillant de ses affiches pour les présidentielles, comme ici en 1988, 2002 et 2007.

Et même Marine Le Pen ne s'était pas totalement affranchie jusqu'ici du lourd patronyme lors des précédentes élections, de la présidentielle de 2012 aux élections régionales de 2015 (sauf exception avec l'une des affiches de campagne de 2012, ci-dessous, où l'on pouvait lire "Oui, la France" sous son portrait, sans aucune autre mention).  

Depuis les régionales de 2015, le patronyme Le Pen a toutefois tendance à s'estomper pour laisser place au slogan, ou bien à l'image seule de la présidente du FN. Courant 2016, l'affiche "La France apaisée" mettait en avant le slogan, remisant le nom de famille au bas de la photographie, simplement pour mentionner le compte Facebook de la candidate. 

Un choix assumé

Interrogée mercredi sur le choix du simple prénom pour la présidentielle 2017, Marine Le Pen a finalement donné cette explication toute simple : 

Un jour je vous emmènerai dans la rue et vous verrez que les Français m'appellent Marine. C'est un message, un signal à destination du peuple français.Marine Le Pen

Quel signal ? Celui d'une candidate définitivement débarrassée du passif et de l'histoire du FN ? C'est en tout cas ce qu'y voit Jean-Marie Le Pen. Il ironisait ainsi mercredi auprès du Huffington Post : "Marine Le Pen n'a pas besoin de nom de famille. C'est une fille qui a été trouvée". Traduction : pour lui, c'est une nouvelle trahison de sa fille. 


La question du nom - et donc de l'héritage du père - a déjà attisé la polémique auparavant. Le député Gilbert Collard, compagnon de route du FN, avait ainsi affirmé en septembre qu'il "préfèrait Marine à Le Pen".  Quant à Jean-Marie Le Pen, très à cheval sur la question du nom, le sujet tombe à point nommé pour lui : il saura jeudi si la justice annule ou non son exclusion du FN prononcée. Son ultime bataille pour l'héritage, en somme.  

En vidéo

Une rose bleue comme nouveau logo : le pied de nez de Marine Le Pen à la gauche

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter