Présidentielle 2017 : Ségolène Royal n'exclut pas de soutenir Emmanuel Macron

Élections Européennes 2019
DILEMME - Interrogée sur C8 sur un possible soutien à Emmanuel Macron, la ministre de l'Environnement Ségolène Royal a répondu : "Rien n'est fermé". Elle a dans le même temps été très critique envers Manuel Valls.

Invitée de l'émission "Punchline" sur C8 ce dimanche, Ségolène Royal a été plutôt élogieuse avec Emmanuel Macron, et plutôt critique avec son ancien Premier ministre Manuel Valls. Interrogée sur son possible soutien à l'ancien ministre de l'Economie, elle a répondu : "Rien n'est fermé". 


"Ça ne sert à rien de dénigrer, de moquer. Je pense qu'il fait un effort pour redéfinir l'avenir, comme il faut penser l'avenir de la France dans un monde qui bouge, dans un monde qui change, dans un monde dynamique" a-t-elle déclaré à propos d'Emmanuel Macron, qui a tenu son premier grand meeting samedi à Paris. Selon elle, il "amène de l'air à la politique".

Manuel Valls en prend pour son grade

Après ces louanges, Ségolène Royal a été moins tendre avec Manuel Valls, avec qui elle s'est beaucoup écharpée sur des questions environnementales. "Heureusement, plus de choses nous ont rassemblés au sein du même gouvernement - mais avec des divergences très fortes sur la vision du futur et par rapport à la place des choix environnementaux qu'il faut imposer avec courage." 

Lire aussi

Un peu plus tard, ses propos sur la nomination de Bernard Cazeneuve lui ont permis d'en remettre une couche. "Je pense que c'était le bon choix. Quand on m'a demandé mon avis, c'est le conseil que j'avais donné. C'est un homme de dialogue et puis avec une expérience de travail avec les parlementaires. Vous voyez, je ne suis pas sûre qu'avec Bernard Cazeneuve, on aurait eu le 49-3 sur la loi Travail."

Lire aussi

En vidéo

Ségolène Royal, ses propos sur le régime castriste passent mal

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Emmanuel Macron dans la course à l'Elysée

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter