TÉMOIGNAGES - Entre Le Pen, Macron et l'abstention : le grand écart des électeurs de Fillon

ÉLECTIONS EUROPÉENNES 2019
SECOND TOUR - Après la défaite de François Fillon au premier tour de la présidentielle, ses électeurs se retrouvent tiraillés entre les bulletins Macron et Le Pen, l'abstention et le vote blanc. LCI a recueilli le témoignage de quatre d'entre eux, amers dans la défaite et opposés sur la marche à suivre le 7 mai prochain.

"J'ai pensé d'abord voter blanc, mais maintenant je pense que je ne vais plus hésiter à voter Le Pen." Anne semble avoir fait son choix. À 63 ans, cette électrice de François Fillon est "en colère contre la cabale politico-médiatique qui a été orchestrée contre lui". Aujourd'hui, elle "constate que Macron était porté par la gauche et par des grands groupes de médias et d'entreprises. C'est un faux renouvellement".


Comme elle, de nombreux électeurs de droite doivent choisir entre Marine Le Pen, Emmanuel Macron, l'abstention ou le vote blanc. Selon un sondage Ifop publié le 26 avril, 28% des électeurs de François Fillon disent qu'ils vont glisser un bulletin FN dans l'urne. 29% comptent s'abstenir ou voter blanc, et 43% prévoient d'opter pour Emmanuel Macron. 

"Je n'aime pas spécialement le Front national, poursuit Anne. Mais au total, je pense maintenant que voter Marine Le Pen serait cohérent et serait aussi une bonne leçon pour tous ceux qui veulent influencer sans cesse les Français." Cette ancienne de la Manif pour tous porte un oeil particulièrement attentif aux programmes des candidats concernant la famille, et est séduite par celui du FN. "Remise en cause de la loi Taubira, rejet de la PMA et de la GPA (...) Ces éléments me conviennent tout à fait !"


À l'inverse, François compte voter Macron. Même si, pour cet entrepreneur de 44 ans, le candidat d'En Marche! "doit aujourd'hui préciser de nombreux points de son programme et engager les réformes nécessaires au désendettement de ce pays". Sur l'immigration, les positions de François s'éloignent de celles de Marine Le Pen :  "On a besoin d'immigration, c'est une évidence, mais on peut faire les choses bien plus efficacement qu'aujourd'hui. C'est très courageux que Merkel ait accueilli un million de réfugiés mais beaucoup ne travaillent toujours pas. (...) Le tout n'est pas d'accueillir, il faut intégrer et avoir des boulots pour eux. J'aime les États-Unis et le Canada qui savent intégrer beaucoup plus rapidement des gens".

En 2022, Marine Le Pen sera élueJacques

Jacques, lui, hésite entre l'abstention et le vote Le Pen. S'il peste contre "la droite la plus bête du monde", il attend de voir ce que réserve la campagne du second tour. "Je ne porte pas Marine Le Pen dans mon coeur, mais si je vois encore des émissions journalistiques injustes envers elle, je voterai pour elle". Ce jeune retraité habitant dans la région de Toulouse cherche, selon ses dires, à "montrer qu'il y a encore des Français de souche à qui il faut faire attention". Il se dit persuadé qu'Emmanuel Macron sera élu, donc autant se servir de son vote pour lui envoyer un message. Mais, prévient-il, "en 2022, Marine Le Pen sera élue".


Plus que le second tour de la présidentielle, les électeurs fillonistes visent les législatives. Anne, qui dit ne plus hésiter à voter Le Pen au second tour, affirme qu'elle choisira d'envoyer à l'Assemblée "un candidat de droite modéré si possible". Et d'ajouter : "Je veillerai surtout à voter pour une personne qui obéit à sa conscience et qui respecte les électeurs plus qu'à un système de parti. Je ne comprends pas que Fillon ait demandé à ce qu'on vote Macron ! Les partis ne devraient pas dicter leur vote à leurs électeurs."

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Emmanuel Macron dans la course à l'Elysée

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter