Présidentielle 2017 : Yannick Jadot remporte la primaire des écologistes

ET LE GAGNANT EST… - Avec plus de 54% des voix, l’eurodéputé Yannick Jadot remporte ce lundi le second tour de la primaire des écologistes. Il sera donc le candidat d'Europe Ecologie-Les Verts à l’élection présidentielle.

Europe Ecologie-Les Verts a finalement choisi Yannick Jadot comme candidat à l’élection présidentielle. L’eurodéputé a remporté le second tour de la primaire écologiste en battant Michèle Rivasi (54,25% contre 40,75% ; les  5% restants sont des bulletins blancs ou nuls). Cet ancien de Greenpeace aura la lourde charge de faire oublier la piteuse campagne d’Eva Joly en 2012 et ses 2,31%.


Dans un discours prononcé au siège d'Europe Ecologie-Les Verts, dans le Xe arrondissement de Paris, le député européen a estimé que "c'est unie, ouverte, en regardant vers le grand large et les pieds sur terre que l'écologie sera conquérante"."Le récit de l'écologie que je vous propose de porter ensemble pour l'élection présidentielle est profondément subversif, exaltant et pragmatique: mobiliser les énergies vitales de la société pour nous réconcilier avec la nature et avec l'avenir, pour nous réconcilier entre nous, pour nous réconcilier avec nous-mêmes!" a-t-il déclaré.


Il a assuré vouloir "s'adresser" à "ceux qui agissent chaque jour pour la planète", à "ceux qui aimeraient agir" et à "ceux aussi qui ont été déçus par Europe Ecologie-Les Verts". "Je crois en notre intelligence collective", a-t-il assuré, égrénant les grands axes du programme écologiste et critiquant "cette petite mondialisation libérale qu'est devenue l'Union européenne, technocratique et austéritaire".

La participation à ce second tour, organisé par correspondance, est en nette hausse par rapport au premier tour avec 82% contre 72% le 19 octobre. Le dépouillement a commencé à la mi-journée et dès le milieu d'après-midi, les jeux semblaient faits, avec une avance donnée au seul homme de la primaire selon des résultats partiels.


Avant même la publication des résultats, les cadres du parti se sont félicités de la bonne tenue des débats. "Nous n'avons pas eu d’oppositions picrocholines montées en épingle" a déclaré le porte-parole Julien Bayou. "Nous avons fait la preuve que nous pouvions débattre du fond sur un projet commun, ce qui est parfois assez déroutant pour les sympathisants." 

Le plus dur reste à venir pour le parti

Les deux finalistes avaient créé la surprise lors du premier tour en se qualifiant aux dépens de l'ancienne ministre du Logement et députée de Paris Cécile Duflot, qui était donnée largement favorite.  Yannick Jadot était arrivé en tête avec 35,61% des voix, devant Michèle Rivasi (30,16%). Depuis le début de la campagne, les deux eurodéputés défendent sensiblement le même programme. Mais ils divergent sur le sens de leur candidature. Le premier estime que les écolos ne remporteront pas l’élection présidentielle en 2017, quand son adversaire veut y croire.


Malgré ce succès, le plus dur est à venir pour Yannick Jadot. Son parti est en effet crédité d’un score inférieur à 3% dans les sondages pour la présidentielle. L'eurodéputé devra aussi réussir à réunir les 500 parrainages nécessaires pour pouvoir déposer officiellement sa candidature.

Arrivé dernière lors du premier tour, Karima Delli s'est empressée de féliciter le vainqueur du jour. "Ce soir, une nouvelle aventure commence ! […] Nous avons les moyens de donner un nouvel élan à l'écologie politique en réveillant la conscience écologiste de chaque français. Quel beau défi ! Je souhaite que, collectivement, nous menions une campagne enthousiaste, sincère et ancrée sur tout le territoire pour faire de l'écologie la grande cause des prochaines échéances électorales".


Silencieuse depuis son élimination, la députée de Paris Cécile Duflot était toutefois présente au siège d'EELV ce lundi soir pour elle aussi féliciter Yannick Jadot, tout comme la finaliste Michèle Rivasi. Sur Twitter, l'ex-candidate Eva Joly a également fait part de ses encouragements à l'heureux élu.

En vidéo

Primaire EELV : "Je sentais sur le terrain que les gens voulaient un candidat authentique" témoigne Michèle Rivasi

En vidéo

Le coup de gueule de Yannick Jadot contre le CETA

Tout savoir sur

Tout savoir sur

2017 : la bataille de la gauche

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter