Présidentielle : Jean-Luc Mélenchon va réunir ses 500 parrainages

Présidentielle : Jean-Luc Mélenchon va réunir ses 500 parrainages
ÉLECTIONS LÉGISLATIVES 2017
DirectLCI
DANS LA POCHE - Le candidat de la France insoumise pourra concourir à l'élection présidentielle 2017, a annoncé Europe 1 mercredi 4 janvier.

Finalement, il n'y avait pas lieu de trop s'inquiéter. Jean-Luc Mélenchon pourra bien représenter "La France insoumise" à l'élection présidentielle 2017. Europe 1 annonce en effet, mercredi 4 janvier, que l'ancien patron du Parti de gauche aura réuni avant le week-end des 7 et 8 janvier les 500 parrainages nécessaires à concourir au scrutin suprême. 

Une quête incertaine

Le député européen dispose en effet de 480 parrainages signés, et peut compter sur l'engagement oral de 50 élus, précise la radio. Reste que, à la fin de l'été dernier, Jean-Luc Mélenchon nourrissait de nombreuses craintes à l'égard de cette problématique. En effet, il dénonçait à l'époque les "pressions terribles" que pouvait exercer le Parti socialiste sur les élus de son camp qui souhaitaient donner leur parrainage à l'ancien sénateur.


Au coude à coude avec le candidat putatif du Parti socialiste dans les sondages, Jean-Luc Mélenchon avait beau jeu de considérer, le 30 août chez Jean-Jacques Bourdin, que "les 500 signatures [étaient] la dernière chose qui [restait] au PS pour se débarrasser de [lui]." 

Pour pallier au manque éventuel de parrainages en provenance du parti au pouvoir, il avait d'ailleurs indiqué qu'il irait demander leur parrainage à des élus de tous bords. Une annonce différemment reçue. Si des élus Les Républicains avaient trouvé la demande déplacée, le Front national, en la personne de son vice-président Louis Aliot, avait annoncé qu'elle ne verrait pas d'inconvénient à lui confier des signatures - s'il en avait assez, alors que le FN a multiplié son nombre d'élus, avec son avancée aux dernières élections locales. "On ne peut pas le saquer, il ne peut pas nous saquer, mais ce serait invraisemblable qu'il ne soit pas à l'élection", confiait à l'époque un élu frontiste au Parisien.


Une annonce qui n'avait pas - mais alors pas du tout - plu à celui qui, désormais, voit tous ces problèmes loin derrière lui.


Pour rappel, pour participer à la présidentielle, un-e candidat-e doit réunir 500 parrainages, envoyés au Conseil constitutionnel par celui ou celle qui parraine. Les parrains sont à choisir parmi des élus : maires, présidents des communautés de communes, d'agglomération, urbaines et autres métropoles, parlementaires nationaux, régionaux et départementaux, les conseillers des métropoles et ceux de l'assemblée de Corse.

En vidéo

2017 : Fabius détaille les nouvelles règles pour les parrainages

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter