Présidentielle : âge, sexe, profession... cinq choses à savoir sur les électeurs français

ÉLECTIONS EUROPÉENNES 2019
CORPS ÉLECTORAL – 47 millions d'électeurs sont appelés au vote ce dimanche pour le premier tour de l'élection présidentielle, soit 3% de plus qu’en 2012. Âge, sexe, catégories socio-professionnelle, voici qui compose le corps électoral français.

45,678 millions en France et 1,3 million à l'étranger. Ce dimanche, près de 47 millions de Français seront appelés à voter pour élire le futur locataire de l'Elysée. Plus précisément 45,678 millions de citoyens vivant en France et 1,3 million à l'étranger. Un chiffre en hausse de 3% puisqu'ils étaient 44,3 millions en 2012 à disposer du droit de vote. Mais qui se cache réellement derrière ce qu'on appelle le corps électoral français ? 

Age moyen 50 ans mais 716.000 nouveaux électeurs de 18 ans. D'après l'Insee, les électeurs ont en moyenne 50 ans. Si la grande majorité des inscrits a entre 38 et 68 ans, cette année, les jeunes se sont mobilisés d'avantage puisque parmi les nouveaux inscrits on compte 716 000 nouveaux électeurs de 18 ans sur 1,5 millions au total. Une bonne nouvelle qui témoigne de l'intérêt des citoyens pour la vie politique. 

Les jeunes hésitent plus que leurs aînés. D'après le Cevipof, le centre de recherche de Sciences Po, l'âge a une influence sur le comportement électoral puisque les jeunes électeurs hésitent plus que leurs aînés à se rendre aux urnes : seuls 65% des moins de 35 ans sont sûrs d’aller voter dimanche contre 81% des 65 ans qui sont certains de déposer leur bulletin

Les femmes votent (désormais) un plus que les hommes. Le sexe n'a en revanche aucune influence sur le taux d’inscription sur les listes électorales, ni sur le vote. 52,6% des inscrits sont des femmes et si ces dernières ont longtemps été plus abstentionnistes que les hommes, elles le sont moins aujourd'hui. Selon le Cervipof, elles seraient 73% à déclarer être certaines d'aller effectuer leur devoir de citoyennes, contre 71% pour les hommes. 

Un agriculteur sur deux pourrait ne pas voter. En ce qui concerne la tentation de l'abstention, aucune catégorie socioprofessionnelle ne se démarque par son civisme. D'après une autre enquête réalisée il y a un mois et demie par le Cevipof, l'abstention serait en tête des intentions à 35% chez les cadres supérieures à 50% chez les agriculteurs. 

Suivez toute l’actualité sur notre page dédiée à l’élection présidentielle

Découvrez comment votre commune a voté sur nos pages résultats de l’élection présidentielle 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Elections présidentielles

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter