Primaire à droite : François Fillon soutenu par l'électorat catholique

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES 2017
DirectLCI
POSITIONS - François Fillon a trouvé un soutien de poids auprès des catholiques mobilisés par la "Manif pour tous" et par Sens commun, mouvement politique créé dans la foulée de l’opposition au mariage des personnes de même sexe.

François Fillon est arrivé en tête du premier tour de la primaire de la droite, avec 44% des voix. Et il doit son écrasante victoire notamment à l’électorat catholique pratiquant qui, selon l’Ifop, représente 15% des électeurs potentiels de la primaire de la droite. Depuis plusieurs années, le candidat soigne cet électorat très conservateur et sensible à la question de mariage homosexuel. Une attention dont s'est félicitée "La Manif pour tous", qui a associé le succès du Sarthois à ses thèmes de prédilection : Si "François Fillon est arrivé en tête, ce résultat s'explique notamment par son programme sur la famille, la filiation et l'éducation".

Lire aussi

"Je sais que des couples homosexuels accueillent des enfants avec amour. Mais il ne me paraît pas légitime que la loi permette de considérer qu’un enfant est fils ou fille, de manière exclusive, de deux parents du même sexe", peut-on lire sur le programme du Sarthois

Lire aussi

Je propose une réécriture de la loi TaubiraFrançois Fillon

"Sa filiation au sens biologique du terme, à l’égard d’un père et d’une mère, ne doit donc plus pouvoir être effacée par une adoption plénière. C’est pourquoi je propose, évidemment sans caractère rétroactif, une réécriture de la loi Taubira sur ce point, en concertation avec toutes les associations concernées", écrit encore François Fillon sur son site. Et de poursuivre : "La règle serait ainsi posée que la filiation ne peut être établie de manière exclusive qu’à l’égard de deux parents de sexes différents. En revanche, les parents de même sexe pourront toujours recourir aux adoptions simples (l'enfant est adopté mais des liens juridiques avec les parents biologiques subsistent) qui, selon l’appréciation du juge, peuvent correspondre à l’intérêt de l’enfant". Une prise de position en accord avec les valeurs des pratiquants catholiques. 

Très défavorable au mariage homosexuel en 2012, François Fillon n'a cessé depuis de cajoler la droite catholique. Ce qui lui a valu le ralliement de Sens commun, mouvement politique créé au lendemain des fortes mobilisations de la "Manif pour tous", qui souhaite aujourd’hui "voter utile". Un soutien de poids qui pourrait peser au second tour de la primaire de la droite, face à un Alain Juppé qui vante, lui, son modernisme sur les questions de société. 

Lire aussi

Plus d'articles

Lire et commenter