Primaire à droite : quand les femmes des candidats s'invitent dans la campagne

DirectLCI
JOKER - L'épouse de François Fillon sort de l'ombre ce mardi et s'investit dans la campagne du candidat à la primaire de la droite, qui ne cesse de monter dans les sondages. Conseillères, muses, quel rôle jouent les épouses des candidats dans cette fin de campagne cruciale ?

Quand les politiques jouent leur va-tout. A cinq jours du premier tour de la primaire, François Fillon n'a rien à perdre. En hausse dans les sondages, l'ancien Premier ministre veut se donner tous les moyens de se faire connaître. Quitte à mettre en avant sa très discrète épouse qui partage sa vie depuis 36 ans, Pénélope, au coeur d'une conférence de presse mardi pour présenter le programme du candidat en faveur des femmes. 


François Fillon n'est pas le seul : si l'on met de côté Jean-Frédéric Poisson, extrêmement discret sur sa vie privée (on sait juste que sa compagne est psychologue), et Nathalie Kosciusko-Morizet, célibataire depuis le début de l'année, les cinq autres postulants de la primaire à droite ont associé étroitement leurs compagnes à leurs déplacements. 

Pénélope Fillon, 60 ans, conseillère municipale

L'épouse de François Fillon (depuis 1980), avec qui elle a eu 5 enfants, est sortie de sa réserve mardi pour défendre le projet de l'ancien Premier ministre. Rompue à la chose politique (elle l'a accompagné à Matignon pendant cinq ans et est conseillère municipale dans une petite commune de la Sarthe), elle a affirmé avoir "senti tout d'un coup le besoin de m'impliquer plus fortement" car "l'enjeu, cette fois, est différent". 


Et parce qu'elle le connaît mieux que quiconque, voici ce qu'elle dit de son mari : "C’est un homme sincère et loyal [...] Il est en réalité très attentif aux gens et à leurs difficultés. Mais il préfère agir dans la discrétion plutôt que dans l’esbrouffe". 

Lire aussi

En vidéo

Pénélope Fillon : "J'ai senti le besoin de m'impliquer"

Isabelle Juppé, 55 ans, journaliste et écrivain

Mariée à Alain Juppé en secondes noces en 1993, cette journaliste et auteure avait partagé son quotidien lorsqu’il était Premier ministre, entre 1995 et 1997. Elle l’a aussi suivi lors de son "exil" au Canada au milieu des années 2000, avant de prendre un peu de recul lorsqu'il fut ministre sous Nicolas Sarkozy. D’un naturel discret, mais très présente lors des déplacements de son mari, elle n’a pas hésité à sortir de l’ombre à l'occasion de cette fin de campagne pour participer directement lors des meetings d’Alain Juppé, comme ce mardi à Condé-sur-Vire (Manche), région dont elle est originaire. 


Ce qu'elle dit de son mari : c'est "un buisson ardent”, qui peut donner "l’impression d’une certaine arrogance ou d’une certaine distance, mais cette apparente froideur est celle du regard des autres". 

Nadia Copé, 52 ans, psychologue

Mariée en secondes noces à Jean-François Copé, Nadia, psychologue pour enfants qu'il a rencontrée sur les bancs du lycée parisien Victor-Duruy, a été sa conseillère parlementaire à partir de 2008, année où leurs chemins se sont à nouveau croisés. Elle est, depuis, omniprésente durant les déplacements de son mari, et figure au premier rang lors des meetings. 


Ce qu'elle dit de son mari : "Lorsque j’épouse un homme, j’épouse ses convictions [...] Il a un mental exceptionnel. Il se bat comme un lion." 

Pauline Le Maire, 42 ans, artiste

Diplômée des Beaux-Arts, artiste prolifique, Pauline Bazignan a rencontré l’actuel député de l’Eure il y a vingt ans dans une auto-école. Très présente en coulisses, et dans les témoignages de Bruno Le Maire (par exemple dans "Ambitions intimes" sur M6), elle ne se mêle cependant pas de sa vie publique. En 2013, Mediapart a toutefois révélé que Pauline Le Maire a occupé un poste à temps plein à l’Assemblée nationale pour le compte de son mari.

Carla Bruni, 48 ans, musicienne

Très souvent mentionnée par son mari, Carla Bruni n’en est pas moins discrète depuis son mariage en 2008 avec celui qui occupait l’Elysée. Durant le mandat présidentiel, elle y disposait malgré tout d’un bureau au titre de “première dame” et représentait le président de la République lors de certaines rencontres officielles. Dans le cadre de la campagne de la primaire, elle accorde assez peu d’entretiens, n’intervient pas dans les meetings, même si on la trouve au premier rang. 


Ce qu'elle a dit de son mari (dans Elle) : "Il ne ressemble en rien à ces élites comme on dit, il ne fait pas partie de l'establishment et j'adore ça !"

Plus d'articles

Lire et commenter