Quand l’extrême droite et Boutin ressortent la vieille interview où Mélenchon dit que le FN "réhabilite la politique"

Avec
ARCHIVES - Dans une interview datant de 1991, Jean-Luc Mélenchon déclare que le Front national est "le seul parti qui réhabilite la politique". Un extrait repris sans explication qui le poursuit à chaque occurrence électorale. Une remise en contexte s'impose.

La citation remonte à plus de 25 ans, mais elle a de quoi faire hausser un sourcil. "C’est affreux à dire, mais le Front national est le seul parti qui réhabilite la politique." C’était en 1991, Jean-Luc Mélenchon était encore membre du Parti socialiste, sénateur de l’Essonne, et il répondait au Quotidien de Paris, journal aujourd’hui disparu.  

Cette déclaration, reprise hors contexte et des années plus tard, fait le miel de la patriosphère sur internet. Le 28 mars, c’est la page Facebook "On aime la France" qui relayait l’article, avec pour instruction de faire "exploser" le compteur de partages. En moins de 24 heures, plus de 12.500 personnes ont suivi la consigne. On retrouve d’ailleurs la citation sur d’autres sites de la patriosphère, comme Egalité et réconciliation ou le Nouvel ordre mondial. 

Vendredi 28 avril c'est au tour de Christine Boutin - qui a appelé à voter FN au second tour pour faire barrage à Emmanuel Macron - de partager cette interview... toujours sans un mot sur son contexte.

Nous avons retrouvé avec CrossCheck une archive du Monde datant de 1991 consacré à cette interview de Jean-Luc Mélenchon. La fameuse citation y est remise en contexte : "Le pays est assis sur une poudrière de gens qui ne supportent plus la situation actuelle. Ces gens-là veulent du changement, mais nous ne proposons toujours rien ; alors, ils vont voir ailleurs. Le PS a abandonné la politique. Je vais vous dire quelque chose d'affreux : aujourd'hui, le parti qui réhabilite la politique, c'est le Front national."

"Voici ce que ça voulait dire il y a 20 ans"

Le leader de la France insoumise a déjà été confronté à cette interview par le passé. En fait, elle ressort en 2011 dans l’émission "Portrait de campagne" présentée par Valérie Trierweiler. La journaliste montre une copie de l’article du Quotidien de Paris à Jean-Luc Mélenchon pendant un entretien. Pris de court, le candidat manifeste son agacement. Puis il se replonge dans l’article et explique ses propos. 


"Voici ce que ça voulait dire il y a 20 ans : les militants et les dirigeants du Front national croient que la politique peut changer le cours des événements. Et je le crois aussi. Et puis il y a d’autres gens qui pensent que non, que de toute façon il n’y a qu’une seule possibilité, un seul ordre du monde possible…" (à 14’ dans la vidéo)

"Je pense que le politique a un poids sur l'économie"

Un an plus tard, c’est cette fois Marine Le Pen qui brandit la copie du quotidien pendant un débat télévisé avec le candidat du Front de gauche. Sur le plateau de France 3, Jean-Luc Mélenchon déroule à nouveau son explication : "A l’époque le journal disait une chose qui était très juste, c’est que le Front national pensait que la politique a un poids sur l’économie, eh bien moi je pense que le politique a un poids sur l’économie, et nous sommes opposés sur la façon de faire peser ce poids " (à 11’ dans la vidéo).

Cette année, la campagne présidentielle ne fait pas exception et donne aux détracteurs de Mélenchon l'opportunité de lui retourner ces propos vieux de 25 ans... qui devraient le poursuivre encore longtemps. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La chasse aux intox

Plus d'articles

Sur le même sujet