Qui est Georges Fenech, le premier député LR à avoir réclamé l'abandon de François Fillon ?

LES PIEDS DANS LE PLAT - Le député LR du Rhône Georges Fenech est le premier, dans son camp, à avoir ouvertement préconisé une alternative à la candidature de François Fillon, visé par une enquête du parquet financier. Un pilier de la droite parlementaire et de la campagne, qui est venu justifier son appel jeudi matin sur LCI.

Il est le premier à avoir "dit tout haut ce que les autres pensaient tout bas". Georges Fenech, député LR du Rhône, a lancé un appel à sa formation politique, mercredi, afin de trouver une candidature alternative à François Fillon. Alors que les lieutenants du candidat en grande difficulté face aux révélations de plusieurs médias sur son train de vie affichaient encore leur volonté de faire front commun avec lui, le parlementaire, a, lui, estimé qu'il était déjà trop tard. Et ce sarkozyste de juger le résultat de la primaire "caduque" et de lancer une pétition auprès des parlementaires. 


Jeudi, sur LCI, le député a assumé sa position, jugeant qu'il s'agissait pour la droite de choisir entre "aller droit dans le mur ou sauver les meubles". "J'ai entendu François Fillon nous demander de tenir encore quinze jours. Ce n'est ni audible ni souhaitable", a-t-il martelé, rappelant que cela n'avait rien à voir avec la présomption d'innocence dont le candidat de la droite doit bénéficier. Une prise de position qui pourrait ne pas être sans conséquence, car selon RTL, Georges Fenech pourrait être sanctionné par son parti... Pas de quoi pour autant effrayer cet ancien juge d'instruction.

Un juriste reconnu

Réputé proche de Nicolas Sarkozy, Georges Fenech, 62 ans, est magistrat de formation. Juge d'instruction dans les années 1980, puis vice-procureur dans les années 1990, il a quitté la magistrature en 2002 pour un mandat de député jusqu'en 2008, puis après 2012, après être entr-temps passé à la tête de la Miviludes, l'autorité en charge de la lutte anti-sectes.


Georges Fenech est reconnu par ses pairs pour son travail de juriste. Membre de l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales, il siège surtout à l'incontournable commission des lois de l'Assemblée nationale. Grand détracteur de la politique pénale de Christiane Taubira, il a été aux premières loges dans les débats sur la réponse juridique à la menace terroriste après le 13 novembre 2015. En temps que président de la commission d'enquête parlementaire sur les attentats, il est en particulier à l'origine d'un rapport visant à réorganiser les services de renseignement français

En vidéo

Attentats : Fenech plaide pour une agence nationale de lutte contre le terrorisme

Homme clé de la campagne Fillon

Ses propositions sur la sécurité et la réponse pénale en ont fait un pilier du programme de la droite pour 2017. Malgré son soutien apporté pendant la primaire à Nicolas Sarkozy, Georges Fenech, comme il le rappelait jeudi sur LCI, est dans le "staff de campagne" de François Fillon, précisément en charge de la justice et de la sécurité. 


C'est dire si l'homme n'est pas un inconnu dans les rangs des Républicains. A ceux qui mettent en cause sa proximité avec Nicolas Sarkozy et Laurent Wauquiez pour expliquer ses prises de position, le député du Rhône assure avoir décidé "seul" de parler. A droite, rares sont ceux qui osaient, jeudi matin, évoquer comme lui à haute voix un abandon de François Fillon. Parmi ces quelques voix : le sénateur de Côté d'Or Alain Houpert, qui, toujours sur LCI, a demandé solennellement au candidat de la droite de laisser le champ libre pour une alternative

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L'affaire Penelope Fillon

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter