Régionales 2015 : calculez combien vos candidats auront de sièges au conseil régional

Régionales 2015 : calculez combien vos candidats auront de sièges au conseil régional

MODE DE SCRUTIN – Au soir du second tour des régionales, les électeurs connaîtront le poids politique de chacune des listes. Qu'il s'agisse de duels ou de triangulaires, la répartition proportionnelle avec "prime majoritaire" s'appliquera partout. Voici comment cela se traduira concrètement en nombre de sièges dans 12 grandes régions françaises (Corse mise à part, où la règle est différente).

A quoi va ressembler votre assemblée régionale ? Au soir du second tour, les électeurs vont connaître le poids politique de chacune des listes en lice. Dans la plupart des cas, cela concerne trois listes (triangulaires droite, gauche, FN), sauf dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie et en Paca (duel droite-extrême droite, la gauche s'étant retirée).

EN SAVOIR +
>> Retrouvez tous les résultats du second tour sur
elections.metronews.fr
>> Suivez les élections régionales en direct

Dès les résultats définitifs connus va s'enclencher le processus qui permettra de déterminer la répartition des sièges dans les 12 nouvelles assemblées régionales (le mode de scrutin diffère pour la Corse). Voici, en 3 étapes, comment calculer le poids réel de vos conseillers. Partons, pour simplifier, du principe qu'il y a 100 sièges à pourvoir et qu'à l'issue d'une triangulaire, la liste A obtienne 40 %, la liste B, 35 % et la liste C, 25 %.

 La prime majoritaire
La liste A, arrivée en tête du second tour, bénéficie d'emblée d'une "prime majoritaire" qui lui permettra de gouverner, sans trébucher à chaque vote faute de majorité. Cette prime est de 25% des sièges. Donc, d'emblée, la liste A reçoit 25 sièges sur 100.

Précision : de quoi est composée cette liste A ? Elle peut être identique à celle du premier tour, ou bien le résultat d'une fusion proportionnelle avec des listes "alliées" du premier tour, à condition que ces dernières aient réalisé plus de 5% au premier tour.

 La répartition proportionnelle
Reste à se départager, selon la règle proportionnelle, les 75 sièges restants. Dans notre cas, la liste A va récolter 40% des 75 sièges, donc 30 sièges. La liste B, 26 sièges. La liste C, 19 sièges.
Grand vainqueur, la liste A pourra donc additionner 25 sièges (prime majoritaire) + 30 sièges (répartition proportionnelle), soit 55 sièges sur 100. De quoi lui fournir, de justesse, la majorité nécessaire lors des votes cruciaux.

 Le dosage par département
Chaque liste A, B et C connaît désormais le nombre de sièges au niveau régional. Mais à l'intérieur de chaque liste, le décompte n'est pas fini. En effet, il faut encore doser les sièges au prorata du nombre de voix obtenues par la liste dans chaque section départementale . Le choix des élus qui siégeront respecte l'ordre de présentation sur la liste départementale.

Pour la liste A, arrivée en tête au niveau régional, il ne peut pas y avoir de département lésé, même si elle a été particulièrement mauvaise sur un territoire donné : un département de moins de 100.000 habitants aura forcément au moins 2 élus de la liste A, et un département de plus de 100.000 habitants, au moins 4 élus de cette liste A.

 Bonus : et après ?
La répartition finie, les conseillers vont pouvoir élire, le premier vendredi après l'élection, le président du conseil régional et ses vice-présidents , qui formeront la commission permanente et le bureau. Pour procéder à l'élection, deux tiers des élus du conseil régional doivent être présents . Le président est élu à la majorité absolue, sans débat. Son entrée en fonction est immédiate.

À LIRE AUSSI >> Mode de scrutin des régionales : du pain bénit pour le FN ?

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Explosion du variant Delta malgré une vaccination massive : que nous disent les chiffres au Royaume-Uni ?

Comment la propagation du variant Delta pourrait affecter nos vacances

Alerte météo : trois départements placés en vigilance orange pour des risques de crues

Pourquoi Justin Bieber voulait-il (vraiment) rencontrer Emmanuel Macron ?

Autonomie de 1000 km, charge en 3 min... Découvrez la première berline à hydrogène française

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.