Régionales 2015 : ces villages qui ont voté FN à 90%

Élections Européennes 2019

CHIFFRES – Le FN est arrivé en tête dans 19.000 communes, sur les 36.000 que compte la France, au premier tour des élections régionales dimanche. Dans certains villages, il obtient des scores de République bananière.

Dans certaines zones rurales de France, pas besoin d'être grand clerc pour savoir ce qu'a voté son voisin. C'est en particulier le cas dans le Grand Est, où le numéro deux du FN Florian Philippot est arrivé largement en tête avec 36,06% des suffrages : deux villages de Champagne-Ardenne l'ont élu avec... 90% des voix. A Courcelles-sur-Voire (Aube) comme à Guindrecourt-sur-Blaise (Haute-Marne), le candidat d'extrême droite a récolté 18 bulletins, contre un seul au candidat de Debout la République et un autre à celui du PS. Dans le second village, ses adversaires peuvent néanmoins espérer un "sursaut" des abstentionnistes au second tour : 16 électeurs sur les 37 inscrits ne se sont pas rendus dans l'isoloir dimanche, contre 5 sur 26 à Courcelles-sur-Voire.

Dans 110 communes, zéro pointé pour le FN

Ces deux petits villages volent ainsi "la vedette" à une autre commune de la région, Brachay, dont Marine le Pen avait fait un symbole après y avoir obtenu son meilleure score à la présidentielle de 2012 (72% des voix contre 17,9% dans l'ensemble du pays). Florian Philippot, qui avait encore salué le "village le plus patriote de France" après les européennes de mai 2014, n'y a cette fois obtenu "que" 82,14% des suffrages.

Les adversaires du FN peuvent bien sûr se consoler en se disant qu'à l'échelle de ces petits villages, les pourcentages n'ont aucun sens. Et aussi que, à l'inverse, le parti d'extrême droite n'obtient pas la moindre voix dans certaines communes de France. C'est le cas dans 110 d'entre elles, a calculé FranceTVinfo - selon qui le FN, au total, est arrivé en tête dans 19.000 communes de l'Hexagone -, qui note qu'elles sont "fortement concentrées dans une poignée de départements, notamment en Corse, dans les Hautes-Pyrénées, l'Aude et la Drôme". Là aussi, il s'agit de très petites communes, la plus grande "réfractaire au FN" étant Palasca, en Corse, qui compte 139 inscrits sur ses listes.

À LIRE AUSSI
>>
Elections régionales 2015 : ce qu'il faut retenir au soir du premier tour
>> EN DIRECT - Régionales 2015 : le candidat PS du Grand Est rejette le "front républicain"

Sur le même sujet

Lire et commenter