Régionales 2015 : Face au FN, Sarkozy refuse "toute fusion et tout retrait"

ÉLECTIONS EUROPÉENNES 2019
DirectLCI
REACTION - Le patron du parti Les Républicains a pris la parole depuis le siège du parti, ce dimanche, alors que les premières estimations des résultats des élections régionales étaient connues.

"Le verdict des Français est clair". Alors que les premières estimations prêtent un score historique au Front national pour le premier tour des élections régionales, Nicolas Sarkozy, s'exprimait en direct depuis le siège du parti, ce dimanche soir. "La République a trop reculé depuis quatre années", estime-t-il, voulant voir dans le résultat de premier tour "un nouveau signe d'une profonde aspiration des français à voir les choses changer". "Ne pas entendre et comprendre l'exaspération profonde des Français serait irresponsable".

Ni fusion, ni retrait

Le président du principal parti d'opposition, qui a toujours refusé toute idée de "front républicain" pour faire barrage au FN, l'a réaffirmé, ce dimanche soir: "toute fusion et tout retrait de liste" seront exclus. "La clarté et la constance sont les seules réponses" à apporter à ce verdict des urnes, a-t-il redit. "J'appelle tous les Français à se mobiliser en faveur de la seule alternance possible: celle incarnée par les républicains de la droite et du centre", a ajouté Nicolas Sarkozy.

Aux "peurs" des votants et au "silence" des abstentionnistes, il faut répondre par "une alternance claire", et "refuser la tentation trop facile" de "je ne sais quel arrangement tactique", a-t-il martelé. "Je veux dire à tous ceux qui ont fait (le) choix" du vote Front national "qu'ils n'obtiendront aucune réponse d'un parti qui aggraverait dramatiquement les conditions" de vie des Français, a-t-il mis en garde.

A LIRE AUSSI
>> DIRECT - Suivez les résultats en temps réel
>> CARTE INTERACTIVE - Retrouvez tous les résultats du premier tour

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter