Régionales : la rhubarbe de Nicolas Sarkozy enflamme les réseaux sociaux

Élections Européennes 2019

CAFOUILLAGE - Invité du journal télévisé de France 2 lundi soir, Nicolas Sarkozy a eu recours à une expression bien étrange pour expliquer son refus de s'allier avec la gauche.

"Ce n'est pas 'passe-moi la salade, je t'envoie la rhubarbe'". Lundi soir, sur le plateau du JT de France 2, Nicolas Sarkozy a choisi la forme la plus cryptique possible pour fermer la porte à tout accord avec la gauche en vue du second tour, avant de préciser que "ce n'est pas comme ça que ça se passe" et qu'il ne voulait "pas d'arrangements dans le dos des électeurs".

A LIRE AUSSI >> Suivez en direct l'entre-deux tours des régionales

"Passe-moi la salade, je t'envoie la rhubarbe" ? Sans surprise, l'expression, que personne n'avait jamais entendue auparavant, a rapidement enflammé la toile et les réseaux sociaux, qui n'ont pas manqué une bonne occasion de rire de la campagne électorale. C'est ainsi qu'en l'espace de quelques heures, les détournements se sont multipliés. Le visage de l'ex-chef de l'Etat s'est par exemple vu plaqué sur le corps de Thierry Marx, grand cuisinier et membre du jury de l'émission télévisée Top Chef. D'autres ont réutilisé des photos officielles pour se moquer du proverbe de Nicolas Sarkozy.

Et bientôt, c'est le mot-clé #Placerhubarbedansunfilm qui a émergé sur Twitter, pour le plus grand bonheur des utilisateurs du réseau.

Mais au fait, d'où vient-elle, cette expression ? Après recherche en ligne, c'est le site allodocteur qui fournit la réponse. En fait, la phrase exacte est "passez-moi la rhubarbe, je vous passerai le séné". Il s'agit en effet de deux plantes, traditionnellement utilisées pour leurs vertus médicinales. Cette expression désigne donc un échange de bons procédés. A condition, bien sûr, de ne pas se tromper dans les termes employés…

A LIRE AUSSI
>> Notre dossier complet sur les élections régionales
>> Valls appelle à voter à droite pour contrer le FN
>> Elections régionales 2015 : les enseignements du premier tour, région par région

Sur le même sujet

Lire et commenter