Régionales : le tweet aux relents antisémites de Jean-Marie Le Pen sur Estrosi

ÉLECTIONS EUROPÉENNES 2019
DirectLCI
DÉRAPAGE – L'ancien leader du FN a posté dimanche soir, puis supprimé, un tweet particulièrement hasardeux sur le député-maire Les Républicains de Nice Christian Estrosi, candidat en Paca face à sa petite-fille Marion-Maréchal Le Pen.

Il n'était pas candidat et n'était invité sur aucun plateau télé. Jean-Marie Le Pen a néanmoins trouvé le moyen de faire parler de lui lors de la soirée électorale des élections régionales, marquées par une nouvelle percée du FN. "Contre mauvaise fortune bon cœur", a écrit de manière sibylline le président d'honneur déchu du parti d'extrême droite sur Twitter, pour accompagner une vidéo non datée et non contextualisée montrant Christian Estrosi, l'adversaire de droite de Marion Maréchal-Le Pen en Paca, en train de danser avec des juifs orthodoxes, kippa sur la tête. Il a retiré son message, qu'il avait pris soin d'adresser en copie au député-maire de Nice, arrivé loin derrière sa petite-fille dimanche (26, 8% contre 40,55%) quelques heures plus tard dans la soirée.

"Foncièrement antisémite"

Mais cette nouvelle sortie antisémite avait déjà produit ses effets. Le message, retweeté 745 fois et "liké" à plus de 300 reprises avant sa suppression, a suscité de nombreuses réactions outrées des internautes. L'Union des étudiants juifs de France a de son côté dénoncé "le tweet foncièrement antisémite du fondateur du Front national".
 

Pas sûr que Jean-Marie Le Pen, qui n'avoue jamais aucun regret pour ses dérapages, contrôlés ou non, se morde véritablement les doigts après cette nouvelle sortie de route. Le fondateur du FN l'a d'ailleurs commentée sur France Bleu Provence lundi matin. Il s'est contenté d'expliquer qu'il avait voulu montrer "quelqu'un qui rigolait, qui dansait alors qu'il était vaincu".

À LIRE AUSSI
>>
Elections régionales 2015 : les enseignements du premier tour, région par région
>>
EN DIRECT - Régionales 2015 : Castaner annonce le retrait du PS en Paca et appelle à la "résistance"

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter