Régionales : Valls et Sarkozy s'écharpent sur la stratégie à adopter contre le FN

Régionales : Valls et Sarkozy s'écharpent sur la stratégie à adopter contre le FN

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES 2017
DirectLCI
DIALOGUE DE SOURDS - Pour sa première intervention publique depuis le premier tour des régionales dimanche, Manuel Valls s'est attaqué à la stratégie du "ni retrait ni fusion" de Nicolas Sarkozy. Au même moment, ce dernier a répliqué qu'il n'était pas question de trouver un quelconque "arrangement" pour faire barrage au FN.

Pour la première fois depuis le premier des élections régionales, le Premier ministre est sorti de son silence. Et Manuel Valls s'est livré, ce lundi soir sur TF1, à une attaque ciblée contre la stratégie de Nicolas Sarkozy, qui a promis dimanche "ni retrait ni fusion" au second tour. Face au Front national, "j'assume mes responsabilités, il n'y a pas de ni-ni" qui tienne, déclaré Manuel Valls.

Valls "appelle à voter" à droite

"J'appelle à voter pour" les candidats du parti Les Républicains dans les régions que le FN est susceptible de décrocher dimanche: PACA, Nord-Pas-de-Calais-Picardie et Grand Est. "Voilà une position qui est claire", a-t-il martelé, cinglant. "Quand il en va de la République, il faut être désintéressé".

"Pas de combines", réplique Nicolas Sarkozy

Interrogé quasiment simultanément sur France 2, le leader du parti d'opposition Nicolas Sarkozy a exclu de "faire campagne auprès de ceux contre qui il s'est battu au premier tour. "Je ne veux pas d'arrangements dans le dos des électeurs", a-t-il répliqué. "Il n'y aura pas d'accord entre nous, il n'y aura pas de combines", a redit l'ex-chef de l'Etat.

Ce lundi, Nicolas Sarkozy a du faire face à des critiques nourries émanant de son propre camp. Ainsi, Jean-Pierre Raffarin et Nathalie Kosciusko-Morizet se sont démarqués de la stratégie du "ni-ni" pour le second tour. Eric Woerth, sur i-Télé, a regretté que son parti ne soit "pas en ordre de bataille de nationale". Enfin, Hervé Mariton, a reproché à l'ex-chef de l'Etat de ne pas avoir su convaincre les électeurs. "C'est l'échec de Nicolas Sarkozy", a-t-il déclaré ce lundi.

EN SAVOIR + >> Dans le Grand Est, le candidat PS se maintient, contre l'avis du parti

À LIRE AUSSI
>> Suivez toute l'actualité des régionales en direct
>>
Les journalistes font-ils le jeu du FN ?
>>
Notre dossier complet sur les élections régionales

Lire et commenter